Né d’une initiative citoyenne après les ravages du week-end rouge, le programme des jardins communautaires de Montréal a fêté son 40e anniversaire, samedi midi.

C’est le jardin Centre-Sud qui a été le premier à voir le jour, en 1975, après qu’un incendie majeur ait laissé un terrain vacant au coin des rues La Fontaine et Alexandre-DeSève. C’est donc à cet endroit que se sont réunis le maire de Montréal, Denis Coderre, l’ancien maire Pierre Bourque, qui avait donné son aval au projet des citoyens, à l’époque, et le président du jardin Centre-Sud, Jean-François Blanchard, pour célébrer l’existence de ces 97 espaces verts à travers la métropole.

«Ça m’apporte une vie de quartier unique, explique celui qui cultive un jardinet à cet endroit depuis 10 ans. Je ramène chez moi des tomates fraîches, mais aussi, je connais mes voisins, j’apprends avec eux. On s’échange des leçons de vie et des leçons de jardinage!»

L’ancien directeur du Jardin botanique de Montréal, Pierre Bourque, s’est dit très touché de se retrouver à cet endroit, 40 ans plus tard, se remémorant les citoyens démunis qui avaient tout perdu dans les incendies du fameux week-end rouge, lorsque les pompiers de la ville étaient en grève.

«Centre-Sud, maintenant, est en renaissance, a-t-il souligné. Mais le coeur, ç’a commencé ici. Comment humaniser une ville comme Montréal? Par la nature.»

M. Blanchard a tenu à souligner l’importance des jardins communautaires sur l’île de Montréal, spécialement à une ère où le parc immobilier prend de plus en plus d’expansion.

«Le contexte a beaucoup changé. Nous souhaitons que les 40 ans de notre jardin, en plus d’être une fête, soit l’expression de la nécessité de maintenir et de développer les manifestations d’agriculture urbaine sur l’île de Montréal, et que la recherche de l’équilibre dans l’occupation de l’espace urbain soit l’objectif recherché», a-t-il affirmé au maire.

Denis Coderre a ensuite assuré qu’il considérait les jardins communautaires comme un service essentiel.

«C’est une façon de se retrouver, de s’intégrer, d’apprendre le vivre ensemble. Le jardin communautaire, c’est avant tout pour célébrer le citoyen de première classe. Peu importe sa provenance, sa condition, on est tous égaux», a-t-il ajouté.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!