Le conseiller principal d’Uber, David Plouffe, a lancé un appel au dialogue au maire de Montréal, Denis Coderre.

«Permettez-nous de vous aider. Pensez à la ville que vous voulez construire», a lancé jeudi l’ancien conseiller du président Barack Obama lors d’un dîner conférence de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain à l’endroit du maire Coderre.

D’après lui, toutes les villes doivent relever des défis de mobilité. Montréal, qui est l’une des villes les plus congestionnées au Canada, est du nombre. Puisque les populations sont appelées à augmenter, la solution réside dans la diminution du nombre d’automobiles sur la route. Pour M. Plouffe, Uber pourrait participer à ce dessein, notamment pour les trajets vers l’aéroport, les personnes handicapées et les grands événements, sans nécessairement concurrencer l’industrie du taxi.

«Plus les gens laissent leur voiture à la maison, plus la marché s’agrandit et tout le monde en bénéficie», a déclaré David Plouffe.

«Nous voulons élever le débat»-David Plouffe, conseiller principal d’Uber

Uber est prêt à être encadré par une réglementation. Des états américains l’ont déjà fait, de même quelques pays.

Le premier ministre, Philippe Couillard, a récemment dit qu’il était en faveur de la légalisation du service UberX, qui permet à des citoyens de conduire des clients à la destination de leur choix dans leur voiture personnelle.

Le maire Coderre souhaite pour sa part que le service Uber soit encadré par une réglementation qui ferait en sorte que les chauffeurs d’Uber aient l’obligation de détenir un permis, comme les chauffeurs de taxi.

Le Regroupement des travailleurs métallos, qui représente près de 5000 chauffeurs de taxi, abonde dans le même sens. «On veut favoriser le covoiturage et on est ouvert à cela, a dit jeudi son porte-parole, Benoit Jugand. Moderniser l’industrie, il n’y personne qui va être contre. Mais il faut juste jouer avec les mêmes règles pour tous. Et il faut arrêter de prendre l’argent d’une poche pour la mettre dans une autre.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!