Tous les taxis montréalais doivent maintenant obligatoirement offrir à leurs clients la possibilité de payer leur course par carte de crédit ou carte de débit. C’est jeudi qu’entrait en vigueur ce nouveau règlement qui avait été annoncé par l’administration Coderre au début du mois d’août.

Dorénavant, les titulaires d’un permis de propriétaire de taxi ne pourront pas exploiter un taxi à Montréal «à moins qu’il ne soit muni d’un équipement de paiement électronique en bon état de fonctionnement». Le chauffeur «ne peut refuser un client parce que ce dernier requiert d’utiliser ce mode de paiement».

Le Bureau du taxi a travaillé à informer les chauffeurs de taxi de ce nouveau règlement dans les derniers mois afin que ceux-ci s’y conforment. «Nous estimons qu’environ 70% des taxis étaient déjà équipés [du module de paiement électronique], a précisé par communiqué Linda Marchand, directrice générale du Bureau du taxi. Il s’agit surtout de sensibiliser les chauffeurs et propriétaires qu’à partir de jeudi, ils doivent accepter ce mode de paiement en tout temps.»

Les chauffeurs qui ne respecteraient pas le nouveau règlement s’exposent à des pénalités pouvant aller de 125$ à 375$, ou à la suspension de leur permis pour une durée minimale de trois ans.

Si toutefois des clients se font refuser le paiement électronique par un chauffeur de taxi, il est possible de porter plainte à cet égard auprès du Bureau du taxi en téléphonant au 514 280-6600 ou en écrivant à bureaudutaxi@ville.montreal.qc.ca.

«Nous sommes toutefois confiants que la très grande majorité agira conformément», affirme Mme Marchand.

L’industrie du taxi avait accueilli favorablement cette nouvelle mesure lors de son annonce. «C’est quelque chose que nous attendons depuis bien longtemps, donc nous applaudissons la décision, avait affirmé le président du Comité de concertation et de développement de l’industrie du taxi, Dory Saliba, à Métro. C’est un pas dans la bonne direction.»

«En rendant le paiement par carte obligatoire, ça protège un peu notre réputation de ceux qui disent que l’industrie ne peut pas se renouveler», avait quant à lui déclaré Kamal Sabbah, représentant du Regroupement des propriétaires de taxi de Montréal.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!