Josie Desmarais/Métro

À la suite de la tempête de neige qui s’est abattue sur la Ville de Montréal le 29 décembre, l’administration compte revoir certains règlements pour améliorer et faciliter le déneigement dans quelques arrondissements.

Alors que celui d’Anjou a terminé en premier ses opérations de déneigement dimanche, certains arrondissements, dont Pierrefonds-Roxboro, Saint-Laurent, Verdun et Côte-des-Neiges, trainaient de l’arrière et n’étaient qu’à près de 50% de leurs opérations.

C’était la première fois que les arrondissements ont dû appliquer la nouvelle politique de déneigement synchronisé de l’administration Coderre, dévoilée cet été, et qui a pour but d’assurer l’équité dans le déneigement de tous les arrondissements.

«Le déneigement, aux dernières nouvelles, n’est pas une activité reconnue aux olympiques, ce n’est pas une compétition», a d’abord tenu à préciser le vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Harout Chitilian, jeudi lors du bilan des opérations. Il constate tout de même après une brève analyse qu’il y a «des pistes d’amélioration».

Selon lui, l’arrondissement d’Anjou, qui a commencé quelques heures avant les autres, a «une force de frappe intéressante» en ayant neuf équipes de déneigement sur le terrain, soit plus que d’autres arrondissements. Dans l’arrondissement de Verdun et dans celui de LaSalle, les interdictions de stationner sont fixes et ne peuvent donc pas être modifiées pour permettre le déneigement à toutes heures ce qui ne «permet pas aux équipes de travailler à pleine capacité», dit M.Chitilian. Il avoue également qu’il y a des améliorations possibles dans les clauses contractuelles qui n’autorisent certains entrepreneurs en déneigement à travailler que de nuit.

M.Chitilian assure que ces situations seront ajustées en modifiant la règlementation de stationnement et la force de frappe de certains arrondissements. «Ça va changer, a-t-il clamé. C’est ça une politique de déneigement. Elle énumère des principes directeurs, mais la Ville de Montréal avec les arrondissements ont un mandat d’étudier ces questions opérationnelles, contractuelles et règlementaires.»

À Côte-des-Neiges, les endroits où est déposée la neige se situent à Angrignon et Villeray, ce qui explique le retard que ses équipes ont eu par rapport aux autres arrondissements qui ont leur chute à neige plus près de leurs rues. «C’est des questions logistiques et systémiques qu’on va devoir regarder de près», estime M.Chitilian.

Dans Saint-Laurent, une mauvaise entrée de données serait à l’origine du retard des opérations indiqué sur le site de la Ville de Montréal, mais l’arrondissement fonctionnait «au même rythme que les autres».

Montréal a reçu au total 52,7 cm de neige. Tous les arrondissements ont respecté les directives de la nouvelle politique qui exige un déneigement simultané dans tous les secteurs, assure la Ville. Le déneigement a été fait à l’intérieur de 5 jours, tel que l’exige la politique.

Un total de 5955 remorquages ont été enregistrés pendant cette période, ce qui correspond à la moyenne, selon Harout Chitilian. Il ajoute que ce ne serait pas le meilleur moment de l’année pour analyser si les données transmises par la Ville via l’application Info-Neige auront eu un effet sur le nombre de remorquages. Plusieurs visiteurs ou touristes ne connaissant pas la règlementation étaient présents dans la métropole durant le temps des Fêtes, explique-t-il.

Info-Neige
L’application Info-Neige, qui permet de suivre les opérations de déneigement sur chaque rue de la métropole, a été téléchargée 105 000 fois dans sa version améliorée depuis le début de l’hiver, affirme la Ville, et 85% des utilisateurs l’ont utilisée activement. Les camions de déneigement ont été équipés de GPS qui envoient directement un signal au système lorsqu’ils déneigent une rue. Une mise à jour se fait alors automatiquement dans l’application pour en avertir les utilisateurs. Toutefois, 10% de ces données n’ont pas été envoyées au sytème, reconnait Harout Chitilian. Il dit que son équipe a déjà trouvé la cause de ce problème et tâchera de le réparer.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!