Après la place Vauquelin, le square Dorchester et la rue Saint-Paul, la Ville de Montréal souhaite maintenant réaménager la place Jacques-Cartier afin que celle-ci soit animée à l’année longue.

«Il y a quelque chose que je n’ai jamais compris, c’est qu’on est une ville nordique et que [la place Jacques-Cartier] ouvre cinq mois par année, a indiqué jeudi le maire Denis Coderre lors du dévoilement de ce nouveau legs pour le 375e anniversaire de la Ville de Montréal. Il faut trouver des solutions pour qu’il y ait le plus d’achalandage.»

Selon les plans présentés jeudi, les terrasses seront uniformisées et relocalisées au centre de la place Jacques-Cartier, soit à sept mètres de la façade des restaurants. La Ville veut ainsi mettre en valeur les bâtiments du quartier historique. Encadrées par des toits de zinc, des auvents amovibles et des panneaux vitrés, les nouvelles terrasses seront meublées par du nouveau mobilier urbain. Elles seront en plus éclairées à la tombée de la nuit et chauffées pendant la saison froide.

M. Coderre a convenu que des commerces seront confrontés à des défis en raison de la distance entre les restaurants et les terrasses. Il a toutefois précisé que dans des villes comme Paris, des aménagements semblables existent. «On fera des contrôles d’équilibre», a-t-il lancé à la blague.

Le directeur de la Société de développement commercial (SDC) du Vieux-Montréal, Mario Lafrance, a abondé dans le même sens. «J’étais à New York et il y avait des terrasses sur les terre-pleins entre deux rues. Et les serveurs traversaient la rue», a-t-il rapporté. Des membres de la SDC ont fait part de leurs craintes, mais celles-ci seront dissipées, croit M. Lafrance, lorsque la nouvelle place Jacques-Cartier sera davantage achalandées.

En plus des terrasses, les espaces réservés aux caricaturistes, aux artistes, aux musiciens ainsi qu’aux marchés publics seront aussi repensés. Ils seront moins nombreux et ils seront déplacés à des endroits précis de la place Jacques-Cartier. Plusieurs se trouveront à proximité de la rue de la Commune, dont la largeur à cet endroit sera réduite. Une nouvelle place publique sera également aménagée au sud de la rue de la Commune.

À la place De la Dauversière, un espace de pique-nique sera créé, de même qu’une placette d’où seront projetées les images de l’œuvre Montréal en Histoire: Cité mémoire.

Les travaux à la place Jacques-Cartier, qui entraîneront des coûts de près de 5M$, seront réalisés au cours des 15 prochains mois afin que la nouvelle place Jacques-Cartier soit complétée en avril 2017.

La SDC a approuvé les plans de la nouvelle place Jacques-Cartier. «On est sûr que ça va raviver le développement économique du secteur est pour les 25 prochaines années», a dit son directeur, Mario Lafrance.

Quant à Projet Montréal, sa conseillère de Maisonneuve–Longue-Pointe, Laurence Lavigne-Lalonde, s’est dite heureuse que la Ville pense à revoir l’aménagement de la place Jacques-Cartier. Elle pense toutefois que le déplacement des terrasses au centre de l’espace public n’était pas nécessaire. L’imposition de normes touchant les matériaux et l’installation des terrasses aurait pu suffire à valoriser les bâtiments historiques. Elle pense que les restaurateurs auraient aussi pu être davantage consultés.

La rue de la Commune piétonne
Le maire Coderre souhaite que la rue de la Commune devienne piétonne.

  • «L’avenir de la rue de la Commune passe par la piétonnisation», a-t-il dit, jeudi.
  • Après le réaménagement de plusieurs espaces publics dans le Vieux-Montréal, Denis Coderre croit que c’est l’étape qui doit suivre. Il a évoqué la possibilité que la rue de la Commune soit exempte de voitures, entre les rues Berri et McGill.
  • Le maire a envisagé la piétonnisation de la rue de la Commune cet été lorsqu’il y avait un débat public sur les caléchiers et l’état de santé de leurs chevaux.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!