Les ingénieurs de la Ville de Montréal ont manifesté jeudi au cours de leur quatrième journée de grève illimitée. Sans convention collective depuis 2010, le Syndicat professionnel des scientifiques à pratique exclusive de Montréal (SPSPEM) qui les représente déplore les demandes de réduction de la rémunération globale de 9%, demandée par l’employeur dans le cadre des négociations.

Ils ont également critiqué jeudi la fermeture impromptue d’un chantier. Montréal avait annoncé qu’elle conserverait actifs 26 des 54 chantiers en infrastructures à Montréal, pendant la grève. Le syndicat des ingénieurs a toutefois regretté que le chantier du Campus Outremont soit resté inactif alors que la Ville avait annoncé que ses activités ne seraient pas entravées.

La Ville a toutefois confirmé à Métro jeudi que bien qu’elle ait finalement choisi de suspendre le chantier du Campus Outremont, elle a pu garder actif le chantier Pie-IX/Sherbrooke qui devait au départ être suspendu.

Le syndicat soutient que certains chantiers sont également mal sécurisés, «par exemple, le chantier abandonné situé à l’intersection des rues Lorne et Prince-Arthur présente une excavation profonde qui est mal protégée à un point tel qu’un citoyen pourrait y tomber», donne-t-il en exemple.

Les ingénieurs de Montréal entament leur 6e année sans convention collective.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!