MONTRÉAL – Dans moins d’un mois, jusqu’à 50 000 personnes participeront à Montréal au plus grand rassemblement mondial de la société civile.

Pour la première fois, le Forum social mondial (FSM) aura lieu dans un pays du Nord, c’est-à-dire un pays industrialisé, et c’est le Canada qui a été choisi pour accueillir l’événement.

Des dizaines de milliers de participants sont attendus au centre-ville de Montréal du 9 au 14 août pour «construire un monde durable et solidaire» en trouvant des alternatives au modèle économique néolibéral.

Montréal a été choisie pour l’édition 2016 en raison de la vitalité de sa jeunesse et de sa société civile, soutient Carminda Mac Lorin, qui travaille à la coordination générale du FSM.

«C’est un processus un peu comme les Jeux olympiques, mentionne-t-elle. On présente une candidature au conseil international du FSM.»

Mme Mac Lorin se dit très fière de contribuer au rayonnement du Québec en permettant à des milliers de personnes de se rassembler au-delà de l’opposition Nord-Sud.

«On a voulu renforcer ce lien de solidarité entre le Sud et le Nord pour dire que finalement il y a des problématiques qui sont très localement ancrées, mais la solidarité doit être définitivement internationale.»

La première édition de l’événement avait eu lieu à Porto Alegre au Brésil en 2001, avec en toile de fond le slogan «Un autre monde est possible».

Ce grand rendez-vous de la société civile avait été créé en réponse au Forum économique mondial, qui réunit chaque année à Davos en Suisse de nombreux chefs d’État et d’entreprises pour discuter de l’état de l’économie mondiale.

La proposition du FSM est toute autre: rassembler les acteurs de la société civile dans l’objectif de construire un «monde meilleur fondé sur la justice sociale et environnementale, l’économie sociale et solidaire, la démocratie participative et la reconnaissance de l’égale dignité de toutes et tous».

Après s’être établi pour les trois premières éditions de l’événement à Porto Alegre, le FSM s’était par la suite déplacé en Inde, au Pakistan, au Mali, au Kenya, au Sénégal et en Tunisie, notamment.

Au cours de cette 12e édition qui se tiendra à Montréal, plus de 1300 activités «autogérées par les participants eux-mêmes» se dérouleront sur les campus de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), de l’Université McGill et du cégep du Vieux-Montréal.

Treize grands thèmes ont été retenus pour orienter les discussions. Parmi ceux-ci se trouvent «Migrations et citoyenneté sans frontières», «Défense des droits de la nature et justice environnementale» et «Lutte contre la dictature de la finance et pour le partage des ressources».

Plusieurs conférenciers de renom ont confirmé leur présence, dont la militante altermondialiste Naomi Klein, la directrice du Centre de solidarité des travailleurs du Bangladesh, Kalpona Akter, et le fondateur du groupe de Lisbonne, l’économiste italien Riccardo Petrella.

Le mardi 9 août en après-midi, une grande fête se déroulera au Parc Lafontaine pour marquer l’ouverture du FSM, puis suivra une grande marche de mobilisation.

«C’est une marche très traditionnelle dans les FSM, une marche festive, une marche qui met de l’avant plusieurs causes et où toutes les causes se rejoignent finalement», mentionne Mme Mac Lorin.

La soirée se terminera par un grand spectacle à la Place des festivals.

La clôture du forum sera soulignée par l’«agora des initiatives» le dimanche 14 août au parc Jarry, dont l’objectif sera d’informer les participants de la teneur des discussions qui se sont déroulées pendant le FSM et d’établir des plans d’action.

Un forum pour les enfants sera également organisé, en partenariat notamment avec Oxfam Québec et les Ateliers du Pissenlit, pour éveiller les jeunes de 5 à 11 ans à l’engagement citoyen.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!