QUÉBEC — Trois bébés québécois sur dix nés en 2015 ont au moins un parent né à l’extérieur du Canada, selon un rapport de l’Institut de la statistique du Québec publié mardi.

Cette proportion s’inscrit dans une tendance à la hausse: elle est passée de 21 pour cent en 2000 à 30 pour cent en 2015. L’augmentation s’explique cependant en grande partie par les naissances issues de deux parents nés à l’étranger, dont la part est passée de 13 à 20 pour cent.

Quant à la proportion des nouveau-nés dont un des parents est né à l’étranger et l’autre au Canada, elle se maintient à environ 10 pour cent.

Les principaux pays de naissance des parents nés à l’étranger sont demeurés pratiquement inchangés au cours des dernières années, et le Maroc, l’Algérie et Haïti demeurent en haut de la liste. Parmi les autres pays fréquemment déclarés, on note la France, la Chine, le Liban et les États-Unis.

La part des naissances de parents nés à l’étranger est à la hausse dans toutes les régions de la province, mais les proportions les plus élevées s’observent à Montréal et Laval, avec respectivement les deux tiers et la moitié des naissances. La proportion est de 8 pour cent ou moins dans la moitié des régions du Québec.

Lorsqu’au moins un des parents est né à l’étranger, 74 pour cent des bébés sont issus d’un couple marié. Quand la mère et le père sont nés au Canada, cette proportion est d’environ 22 pour cent.

Un total de 86 800 bébés sont nés au Québec en 2015.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!