Getty Images/iStockphoto Québec

Quatre villes québécoises se hissent au top 10 des villes canadiennes où les conditions de vie des femmes sont les meilleures, selon un rapport publié jeudi par le Canadian Research Institute for the Advancement of Women.

Québec (4e position), Gatineau (5e position), Montréal (6e position) et Sherbrooke (7e position) se retrouvent dans les premières places de ce palmarès de 25 villes canadiennes. Alors que Montréal et Sherbrooke ont fait des gains par rapport à 2015 (passant de la 9e place à la 6e pour la métropole et de la 19e à la 7e pour Sherbrooke), Québec et Gatineau ont légèrement glissé (de la 3e place à la 4e pour Québec et de la 2e à la 5e pour Gatineau).

Victoria, en Colombie-Britannique, conserve sa première place. Les villes ontariennes de Kinsgton et de London occupent respectivement les deuxième et troisième places.

Le rapport The Best and Worst Places to be a Woman in Canada 2016 étudie l’écart entre les sexes des 25 plus grandes villes canadiennes, où vit 67% de la population du pays. Il mesure le taux d’emploi, la pauvreté, l’éducation, la santé, le leadership, la santé et la sécurité.

Concernant la ville de Québec, le rapport souligne, entre autres, que les femmes y sont davantage représentées au conseil municipal que dans la moyenne des villes (10 femmes sur 22 élus) et que leur taux d’emploi (63%) est presque équivalent à celui des hommes (67%).

À Sherbrooke, les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’avoir un diplôme d’études secondaires, de cégep ou d’université. Bien que le taux d’emploi global y soit globalement moins élevé que dans les autres villes, l’écart salarial entre les hommes et les femmes qui travaillent à temps plein y est plus faible que la moyenne (82%).

La métropole du Québec devance Toronto (11e place), la plus grosse ville du pays, de même que Vancouver (9e place). Le tiers des élus montréalais sont des femmes et la gent féminine est plus susceptible d’avoir complété des études secondaires, collégiales ou universitaires que les hommes.

À Gatineau, l’écart entre le salaire des hommes et des femmes est le plus petit: les travailleuses gagnent 87% du salaire de leurs collègues masculins. Le taux d’emploi y est aussi plus élevé que la moyenne, et la parité est presque atteinte au niveau de l’éducation.

Le palmarès complet :

  1. Victoria
  2. Kingston
  3. London
  4. Québec
  5. Gatineau
  6. Montréal
  7. Sherbrooke
  8. St. John’s
  9. Vancouver
  10. Halifax
  11. Toronto
  12. Kitchener-Cambridge-Waterloo
  13. Hamilton
  14. Ottawa
  15. Abbotsford-Mission
  16. Barrie
  17. Kelowna
  18. Regina
  19. St. Catharines-Niagara
  20. Winnipeg
  21. Saskatoon
  22. Edmonton
  23. Calgary
  24. Oshawa
  25. Windsor

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!