Avec son projet #kissforchechen, Sarah Villeneuve-Desjardins souhaite faire sa part pour afficher son soutien à la communauté LGBTQ persécutée en Tchétchénie. Elle est à la recherche de participants pour l’appuyer.

#kissforchechen vise à recueillir des photos et des vidéos de personnes de même sexe qui s’embrassent, et de créer à partir de ces documents une courte vidéo qui deviendrait virale sur les réseaux sociaux. Une fois la vidéo lancée, ceux qui voudront participer de façon indépendante pourront aussi le faire, en reprenant le concept et en utilisant le mot-clic. Mme Villeneuve-Desjardins en appelle ainsi à la mobilisation du plus grand nombre de personnes possible.

«Quand je suis tombée sur des articles qui dénonçaient les prisons secrètes – qui sont en fait des camps de concentrations pour homosexuels – j’ai eu un choc, raconte Mme Villeneuve-Desjardins à TC Media. Faisant moi-même partie de la communauté LGBTQI, j’ai voulu réagir. C’est un recul dangereux et terrifiant. On cible une communauté et on tente de l’exterminer. C’est intolérable.»

Il y a quelques semaines, l’Associated Press écrivait que le quotidien russe Novaya Gazeta avait rapporté que les autorités avaient arrêté en Tchétchénie «plus de cent hommes soupçonnés d’homosexualité et qu’au moins trois d’entre eux ont été tués, dans cette république à majorité musulmane».

Depuis le lancement du projet, vendredi dernier, une cinquantaine d’images ont été obtenues par Sarah Villeneuve-Desjardins. La réaction est très positive, affirme-t-elle. «Les gens sont heureux de participer, de poser un geste en appui à ces victimes. Beaucoup de gens hétérosexuels ont prêté leur bouche à la cause. Je trouve que c’est extraordinaire, que les gens sont ouverts! Ça démontre qu’on tient à préserver une société plurielle au Québec.»

La jeune femme accumulera les images jusqu’à vendredi et souhaite mettre en ligne la capsule lundi. «On a besoin d’un max d’images!» précise-t-elle.

Il est possible de rejoindre Sarah Villeneuve-Desjardins sur Facebook.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!