Alex Brandon Alex Brandon / The Associated Press

MONTRÉAL — L’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) a annoncé samedi la tenue d’une enquête après qu’elle eut reçu une plainte de harcèlement sexuel.

La chef des relations publiques et des relations médias de l’OSM, Pascale Ouimet, a confirmé par courriel à La Presse canadienne que la plainte concernait bel et bien l’ancien directeur artistique Charles Dutoit, contre qui pèsent déjà des allégations d’inconduite sexuelle.

Dans un communiqué de presse publié en soirée, l’institution indique qu’elle a confié une «démarche de vérification en rapport avec le harcèlement sexuel au sein de son institution» à un tiers indépendant.

Celui-ci aura le mandat «d’établir les faits pertinents au moyen, notamment, de rencontres avec la personne qui a porté plainte et avec toute autre qui pourrait se manifester, de donner le soutien nécessaire aux personnes qui en auraient besoin et d’adresser au Comité exécutif les recommandations appropriées en vue de la mise en place des mesures et mécanismes qui feront en sorte d’empêcher ce genre d’inconduite».

L’OSM s’est dit «déterminé à maintenir et intensifier son engagement inconditionnel envers le respect de la dignité et des droits fondamentaux de ses musiciens et employés».

Charles Dutoit a été le directeur artistique de l’OSM de 1977 à 2002.

Dutoit nie

Cette annonce de l’OSM survient après que Charles Dutoit eut rejeté en bloc les allégations d’inconduite sexuelle qui pèsent contre lui depuis la semaine dernière.

Dans une déclaration transmise à des médias, dont La Presse canadienne, samedi matin, M. Dutoit a dit être choqué de ce qu’il a entendu dernièrement dans les médias.

Trois chanteuses d’opéra et une musicienne allèguent que Charles Dutoit les a agressées sexuellement, de 1985 à 2010.

M. Dutoit affirme «ne pas reconnaître l’homme ou les actions décrites dans les médias».

Il ajoute que «bien que les contacts physiques informels soient communs dans le domaine artistique, les accusations sérieuses impliquant de la coercition et des contacts physiques forcés ne sont aucunement fondées».

Le chef d’orchestre a poursuivi en disant qu’il prenait actuellement des conseils juridiques et qu’il prévoyait «se défendre».

«Je crois que dans le climat actuel, les accusations des médias quant à des agressions physiques graves n’aident pas à ce que la société s’attaque à ces problèmes si les allégations sont en fait fausses», a-t-il conclu.

Six orchestres symphoniques majeurs ont annoncé dans les derniers jours que Charles Dutoit se retirait de concerts prévus dans la foulée de ces allégations.

Le Royal Philharmonic de Londres, l’Orchestre de Cleveland, le San Francisco Symphony, l’Orchestre symphonique de Boston, l’Orchestre philharmonique de New York et l’Orchestre de Philadelphie ont rompu leur lien avec le maestro.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!