Gilles Murray/collaboration spéciale Les phéromones produites par les cécropias femelles, le plus grand papillon du Québec, peuvent être détectées à plus de 8 km par les mâles.

Les insectes du Québec sont présentement en repos obligé, en diapause. Quand la belle saison reviendra, ils déploieront un arsenal impression­nant d’astuces pour attirer le sexe opposé!

Vous rêvez d’inventer une potion d’amour irrésistible? Les papillons en ont découvert les secrets de fabrication il y a des millions d’années, sous la forme de parfums destinés exclusivement à l’être convoité.

Appelés phéromones, ces parfums sont produits par des glandes spéciales et relâchés dans l’environnement en quantités infimes, mais avec des résultats stupéfiants!

Les phéromones produites par les cécropias femelles, le plus grand papillon du Québec, peuvent être détectées à plus de 8 km par les antennes ultrasensibles des mâles. En suivant la piste olfactive, l’un d’eux retrouve la belle et s’assure de la faire porter ses petits.

Si le chocolat et les fleurs représentent traditionnellement des gages d’amour d’amour, certains insectes acceptent aussi volontiers des cadeaux de leur partenaire. C’est le cas des mouches femelles de la famille des Hilara, qui se voient offrir des proies en guise de présent nuptial. Le mâle présente son cadeau tout en exécutant une danse, combinaison de pas et de mouvements d’ailes, puis profite du moment où la femelle dévore sa proie pour s’accoupler avec elle.

Les insectes ne sont pas les seuls arthropodes à danser afin de séduire les femelles. Avec leurs cousins arachnides, ils exécutent des routines qui sauraient vous impression­ner.

Chez les araignées sauteu­ses, ces minuscules araignées qu’on confond facilement avec des fourmis, le mâle frappe le sol avec son abdomen et accentue le rythme avec des mouvements qu’il effectue à l’aide de ses huit pattes. Chaque geste compte, car si le mâle ne réussit pas à charmer la femelle, celle-ci pourrait décider qu’il ferait un excellent repas.

Parfums, danses et délicieuses offrandes – à chacun sa stratégie! Mais qui peut résister aux talents d’un musicien? Même au cœur de la ville, nous pouvons entendre les insectes se faire la cour tout l’été. Pensons au chant strident qui provient parfois du haut des arbres. Il s’agit d’un bruit produit par des organes situés sous l’abdomen du mâle de la cigale et qui a pour unique objectif d’attirer une femelle.

Et après la séduction…
Une fois la femelle séduite et l’accouplement terminé, que se passe-t-il? Pour certains, c’est la fin de leur vie. C’est le cas du faux-bourdon, qui meurt immédiatement après s’être accouplé avec une future reine abeille domestique. Une fin dramatique qui assure pourtant à ce mâle une importante descendance.

Pour ce qui est de la célèbre mante religieuse, il est plutôt rare dans la nature de la voir dévorer le mâle après l’accouplement. Étant plus petit, le mâle est en sécurité sur le dos de la femelle et il sait s’éloigner rapidement une fois l’acte terminé.

Enfin, certains couples d’insectes ont des histoires moins mouvementées. Par exemple, chez les termites, le roi demeure avec la reine : il en prend d’ailleurs grand soin en faisant sa toilette et en la nourrissant.

Magali Grégoire
Insectarium de Montréal
espacepourlavie.ca

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!