OTTAWA – Une nouvelle étude de la Commission de la santé mentale du Canada conclut que l’approche «Logement d’abord» pour combattre l’itinérance donne des résultats concrets.

Le rapport, obtenu par La Presse Canadienne, montre que plus de 2000 sans-abri canadiens souffrant de problèmes mentaux ont trouvé un logement dans toutes les régions du pays sur une période de deux ans.

Le programme Chez Soi, créé en 2008 grâce à un investissement de 110 millions $ du gouvernement fédéral, a prouvé son efficacité pour les gens de divers profils. L’étude conclut aussi que le programme est rentable: il permettrait d’économiser au gouvernement près de 22 $ pour chaque investissement de 10 $.

La Commission de la santé mentale du Canada publiera son rapport mardi, à Ottawa, en présence de la ministre d’État au Développement social, Candice Bergen, qui est allée à Chicago le mois dernier afin de vanter les mérites du Canada en termes de lutte à l’itinérance.

Le programme Chez Soi aide des sans-abris atteints de problèmes mentaux dans cinq villes au Canada à trouver un logement et à payer le loyer. Il fournit également les services sociaux dont ils ont besoin pour demeurer en logement.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!