VANCOUVER – Lorsque le pilote de deltaplane William Orders a amené une jeune femme dans le ciel en Colombie-Britannique le mois dernier, son but était de lui offrir une «aventure merveilleuse» et «beaucoup de sourires».

Plutôt, l’homme de 50 ans a reconnu lundi avoir échoué de manière considérable, un peu plus de deux semaines après la mort de Lenami Godinez-Avila, alors âgée de 27 ans.

William Orders a livré une courte déclaration à l’occasion de sa première apparition publique depuis sa remise en liberté sous caution en lien avec une accusation d’avoir tenté de faire obstruction à la justice en avalant une carte mémoire.

Dans la déclaration obtenue par La Presse Canadienne, il affirme qu’il souhaiterait «tellement» pouvoir revivre cette journée et la faire se passer autrement.

L’accusé a dit regretter «sincèrement et profondément» ce qui s’est passé.

Il a dit vouloir s’excuser auprès de la famille de la victime, la police et le public pour avoir avalé la carte mémoire dans un geste de «panique».

William Orders a été arrêté deux jours après l’incident du 28 avril, et demeure détenu pour une autre semaine tandis que la police et les avocats attendent qu’il puisse évacuer la carte mémoire qui contiendrait des images du vol.

Une caméra vidéo aurait été installée sur le deltaplane.

William Orders a soutenu que son attitude impulsive avait été entraînée par un «stress envahissant», notamment car sa fille de 12 ans se trouvait sur le terrain où devait atterrir le deltaplane.

Lenami Godinez-Avila et son conjoint avaient décidé de souligner un anniversaire en survolant la vallée du fleuve Fraser en deltaplane, samedi. Mais le harnais de la jeune femme s’est détaché et elle a fait une chute mortelle de 300 mètres. Son compagnon a assisté à la terrible scène.

L’accusé doit revenir en cour le 18 juin.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!