Sean Kilpatrick Stephen Harper. Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA – Le premier ministre Stephen Harper a quitté Ottawa vendredi matin pour se joindre à une poignée d’anciens combattants canadiens qui effectueront probablement leur dernier pèlerinage aux Pays-Bas pour souligner l’anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale en Europe.

Les soldats canadiens avaient contribué à la libération de ce pays aux derniers jours de la campagne du nord-ouest de l’Europe, il y a 70 ans.

La victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie est soulignée le 8 mai, et plusieurs cérémonies sont organisées en ce 70e anniversaire, notamment au Royaume-Uni — la reine Élizabeth assistera vendredi prochain à un service commémoratif à l’abbaye de Westminster.

Les cérémonies canadiennes, quant à elles, sont plutôt concentrées aux Pays-Bas; M. Harper devrait d’ailleurs rentrer à Ottawa d’ici la fin de la semaine prochaine.

La Première Armée canadienne et la Deuxième Armée britannique se trouvaient aux Pays-Bas et dans le nord de l’Allemagne lorsque le Troisième Reich s’est effondré, en avril 1945. Plusieurs armées allemandes ont commencé à déposer les armes à compter du 29 avril en Italie, et la reddition sans conditions a eu lieu le 7 mai, à Reims, en France. Mais la guerre a officiellement pris fin le lendemain, 8 mai.

Le colonel-général Johannes Blaskowitz, commandant des troupes allemandes aux Pays-Bas, s’était rendu le 5 mai au lieutenant-général canadien Charles Foulkes à Wageningue. Le lieutenant-général Foulkes avait commandé la Deuxième Division canadienne lors du Débarquement de Normandie, en juin 1944, et avait été ensuite promu commandant du 1er Corps, vers la fin de la guerre.

La campagne en Europe a coûté la vie à 21 478 soldats canadiens; 58 300 autres ont été blessés.

Le gouvernement canadien a offert 2000 $ en frais de déplacement aux vétérans qui voulaient faire le voyage aux Pays-Bas cette année; la plupart d’entre eux sont âgés de 90 ans ou plus.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!