Getty Images/iStockphoto

Plusieurs médecins ont vécu des frustrations en utilisant le nouveau guichet d’accès à un médecin de famille, lancé il y a une semaine, se faisant proposer la prise en charge de patients trop loin de leur lieu de pratique ou qui ne correspondent pas à leur pratique particulière, déplore la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ).

«Les patients ont probablement vécu ce que les médecins ont vécu, comme se faire attribuer un médecin qui est dans une autre région, à 35 km de chez lui», a commenté Jean-Pierre Dion, directeur des communications à la FMOQ.

Depuis mercredi dernier, les citoyens dépourvus d’un médecin de famille peuvent s’inscrire à un système centralisé. De leur côté, les médecins souhaitant prendre en charge de nouveaux patients peuvent s’en faire proposer une dizaine à la fois. Mais voilà : certains médecins se sont fait proposer des patients habitant jusqu’à 40 km de leur lieu de pratique.

«Quarante kilomètres, ça peut aller loin! Pour moi dont le bureau est au centre-ville de Montréal, ça peut aller jusqu’à Saint-Bruno ou Sainte-Thérèse, a souligné M. Dion. Si le patient accepte, il ne pourra plus se trouver un médecin de famille près de chez lui, car il sera déjà attaché à un médecin.»

Les médecins pouvaient également refuser ce choix de patients, mais n’avaient alors pas d’autres possibilités, d’après M. Dion.

«Le guichet aurait dû être plus testé avant d’être mis en service. On aurait pu aider le ministère si on avait été davantage sollicité pour dire notre vision de la chose.» – Jean-Pierre Dion, directeur des communications à la FMOQ

Lors des premiers jours, les omnipraticiens ne pouvaient pas non plus sélectionner des patients en fonction de leurs domaines de spécialité, comme les suivis de grossesse, la gériatrie, la santé mentale ou la pédiatrie. «Le Dr Vincent Demers, à Québec, aime faire des soins à domicile, mais ce n’était pas possible pour lui de faire cette sélection via le guichet», a donné en exemple M. Dion.

Des améliorations ont toutefois déjà eu lieu, selon la FMOQ, qui dit travailler avec le ministère pour que le guichet corresponde davantage aux besoins sur le terrain. «On espère avoir un outil performant pour le mois de juin», a estimé M. Dion.

Contacté mardi, le ministère de la Santé et des Services sociaux n’a toujours pas répondu aux questions de Métro sur cette question.

À lire aussi: Ce qui pourrait vous arriver en vous inscrivant au guichet

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!