Amine Esseghir/TC Media Le chalet à consommation énergétique «nette zéro» est un outil pédagogique extraordinaire pour comprendre le fonctionnement d'un bâtiment à faible demande en énergie.

Le premier édifice public à consommation énergétique «nette zéro» à Montréal a été inauguré officiellement le 8 juin par le maire de Montréal. Une journée porte-ouverte sera organisée le 10 juin pour que le public puisse le découvrir.

Coupe du ruban symbolique pour l’inauguration du chalet legs du 375e de Montréal à Ahuntsic-Cartierville. Photo: Amine Esseghir/TC Media

«Au moment où on parle de réchauffement climatique et d’environnement, ce chalet a une mission», a indiqué Denis Coderre, maire de Montréal dans son allocution.

Construit au parc Basile-Routhier, il surplombe la nouvelle rue piétonne d’Ahuntsic et il est la porte d’entrée du parcours Gouin, le projet de valorisation des berges de la rivière des Prairies à Ahuntsic-Cartierville.

Le bâtiment de 480 m2 produit sa propre énergie grâce à des panneaux solaires et à la géothermie. Sa conception vise la certification LEED Or, la plus haute distinction pour des bâtiments écologiques.

L’énergie que produit la bâtisse est consommée ou bien envoyée dans le réseau électrique. Lorsque les conditions climatiques ne permettent pas de produire assez d’électricité, il en puise dans le réseau d’Hydro-Québec. La différence entre ce qui est produit et ce qui est consommé est égale à zéro.

Le chalet est également une prouesse technique en matière d’isolation et d’aménagement. Il possède un toit vert et un toit blanc pour éviter la création d’un ilot de chaleur.

Le choix de son implantation a été dicté par la proximité de la station Henri-Bourassa: l’unique endroit de la rivière des Prairies accessible par le métro.

«Nous attendons depuis sept ans cette réalisation», a souligné Émilie Thuillier, conseillère d’Ahuntsic, rappelant que le secteur où la Ville a érigé le bâtiment a été longtemps négligé, livré aux gangs de rues et aux délinquants.

Denis Coderre a invité tous les Montréalais à visiter le bâtiment.

D’un coût initial de 4,2 M$, il est financé en partie par la ville-centre dans le cadre des legs du 375e. Il bénéficie de diverses subventions, dont plus de 600 000$ de Hydro-Québec et l’arrondissement y contribue pour un peu plus de 2 M$.

Grâce à ce projet, l’arrondissement a bénéficié d’un prêt de 3,5 M$ et d’une subvention de plus de 320 000$ du Fond municipal vert de la Fédération canadienne des municipalités.

«C’est le plus important financement obtenu par un député fédéral d’Ahuntsic-Cartierville depuis 10 ans», a souligné Mélanie Joly, députée fédérale d’Ahuntsic –Cartierville.

Le chalet sera ouvert durant toute l’année. Il sera géré pour les trois prochaines années par le Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE).

Outre la location d’équipements de loisirs, diverses activités pourront s’y tenir.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!