Sylvain Gagnon L'ancienne maison du consul d'Irak
Le 11 octobre, lors de la diffusion de la populaire émission Infoman, l’animateur Jean-René Dufort a déclaré, sur le terrain de l’ancienne maison du consul d’Irak, abandonnée depuis plus de 20 ans, la souveraineté de la « République démocratique d’Infomanistan ». Derrière cette boutade, une véritable saga se dessine au grand damne des citoyens et de la députée fédérale d’Ahuntsic, Maria Mourani.

À la suite de nombreuses plaintes de citoyens, en lien avec des questions de sécurité notamment, Mme Mourani s’est investie à partir de 2009 dans le complexe dossier du 100 rue Somerville, résidence désertée par le consul d’Irak en pleine nuit, lors de la première guerre du Golfe. Malgré l’assurance de l’ambassadeur irakien au Canada, M. Abdulrahman Al-Hussaini, que la résidence serait détruite puis reconstruite dans les meilleurs délais, il semble qu’un important litige juridique bloque aujourd’hui l’avancée du dossier.

Le nœud du problème réside dans une poursuite, datant de l’époque de la première guerre du Golfe, impliquant le régime de Saddam Hussein et la compagnie aérienne Kuwait Airways Corporation. Après avoir eu gain de cause, la compagnie aérienne a réclamé des sommes à l’Irak, notamment pour le remboursement de ses frais d’avocats, totalisant 80 millions de $, et a notamment fait valoir un droit de saisie sur différentes possessions irakiennes, droit qui lui a été accordé par un tribunal britannique. L’immeuble du 100 rue Somerville et son terrain, font partie de ces avoirs disputés

Toutefois, le gouvernement irakien conteste qu’une décision prise par les tribunaux anglais puisse être exécutée au Canada, indique Mme Mourani. « La cause devrait être entendue devant nos tribunaux selon le bureau d’avocat au mois de janvier ou février. Selon l’ambassadeur, une entente à l’amiable est en cours pour régler le dossier », indique la députée soulignant que même les médias kuwétiens et irakiens auraient fait état de cette entente. Toutefois, le bureau d’avocat de la compagnie aérienne n’a à ce jour reçu aucune modification à leur mandat.

Infoman s’en charge

Pour Jean-René Dufort, la maison de l’ancien consul d’Irak représente une intrigue. L’animateur et son équipe y sont d’ailleurs allés à cinq reprises depuis la première saison de ce magazine comique d’actualité: « La première fois qu’on s’y est rendu, c’était pour y chercher des armes de destruction massive, on s’était dit, que Saddam les avait peut être caché là », raconte-t-il. « C’est une maison mystérieuse: elle a sa jumelle en face et on raconte qu’il existe un tunnel reliant les deux résidences. Nous ne l’avons pas trouvé! », dit-il.

Mais le 100 rue Somerville représente aussi un désagrément pour le voisinage et les reportages d’Infoman, de plus en plus audacieux, témoignent de cette grogne: « pénétrer sur le site en coupant les chaînes contribue à notre propos éditorial: personne ne s’occupe de cette maison qui constitue un danger pour les citoyens. La création de la République démocratique d’Infomanistan en est la plus récente preuve », indique l’animateur.

D’ailleurs, Jean-René Dufort assure que dans les prochaines semaines, les téléspectateurs auront droit à une réponse du gouvernement irakien suite à la l’édification d’une république souveraine sur leur territoire. Dans tous les cas, il s’agit d’un dossier à surveiller.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!