(Photo: pacophoto.ca) Les participants au « café solution » de la Concertation Enfance-Famille et du projet 200 portes HM ont émis plusieurs suggestions pour améliorer les services éducatifs dans les écoles primaires du quartier.

La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve déplore la réduction de ses subventions dédiées à l’enfance et aux familles, une décision de la Direction régionale de la santé publique de Montréal qu’elle juge ridicule dans un contexte où «les besoins grandissent sans cesse».

Récemment, la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal a décidé de procéder à des changements au niveau de la répartition financière dans les territoires. Les 7M$ octroyés sur l’ensemble de l’île de Montréal demeureront, mais l’argent sera alloué différemment. Auparavant distribué selon les besoins, le montant sera sensiblement le même pour tous les organismes de Montréal.

Pour 200 portes HM, une division de la Table de quartier qui a pour mission de fournir des activités, des ressources et des services aux enfants et familles du quartier, il s’agit d’une injustice.

«Ils ont pris cette décision sans avoir étudié ou évalué les méfaits qu’engendrera cette nouvelle version de l’attribution des fonds, explique Camélia Zaki, coordonnatrice de 200 portes HM. On veut que tous les milieux bénéficient d’un financement selon leurs besoins réels.»

Selon Mme Zaki, la population bénéficiaire de ces mesures de financement en subira les conséquences, alors que les besoins sont grandissants.
Jusqu’à maintenant, 200 portes HM mettait annuellement la main sur environ 450 000$ des 7M$ distribués au total.

«Ça peut paraître beaucoup, mais en fait, c’est de ça qu’on a besoin pour offrir tous les services nécessaires, explique Mme Zaki. Si le visage de Hochelaga-Maisonneuve change petit à petit, c’est parce que beaucoup de prévention et de travail sont effectués auprès des jeunes et des familles. Et c’est sans compter toutes les activités gratuites que l’on propose aussi.»

Mme Zaki n’a aucune idée pour l’instant de combien exactement sera amputé le financement qui lui était alloué.

«Mais c’est évident que ce sont les organisations à qui on attribuait le plus d’argent, comme nous, qui seront punies», affirme la femme.

200 portes HM souhaiterait donc que la DRSP se ravise et qu’elle bonifie le financement attribué aux quartiers ayant de nouveaux besoins ou des problématiques supplémentaires, et non pas qu’elle redistribue les montants.

«La demande grandit, il faut que le financement suive», affirme-t-elle.

Moyens de pression
Pour avoir plus de poids, Mme Zaki a décidé de lancer une pétition, à travers laquelle elle espère pouvoir faire passer son message. Au moment d’écrire ces lignes, 68 citoyens et organismes y avaient apposé leur signature.

Une lettre a aussi été envoyée à Gaétan Barrette, ministre de la Santé.

«Le milieu de la petite enfance vous interpelle afin que vous accordiez une augmentation significative des enveloppes de financement, peut-on y lire. Nous refusons d’accepter le processus imposé ainsi que le choix d’enlever du financement à un quartier pour en donner à un autre. Ce procédé vient à l’encontre de nos valeurs de partage et d’entraide.»

En plus de la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve, la Concertation en Petite Enfance de Saint-Léonard, l’organisme «1,2,3, GO!» Pointe de l’île, la Table de concertation en petite-enfance de Rosemont, la Table petite enfance-famille de Saint-Henri et Petite-Bourgogne et la Table de concertation Famille de Verdun ont signé la lettre destinée au ministre Barrette.

Selon les dires de Mme Zaki, le ministère aurait répondu à la lettre, sans toutefois véritablement répondre aux interrogations soulevées.

«On nous a répondu de faire part de nos préoccupations au CIUSSS, qui lui était en charge de la distribution des fonds, exprime-t-elle. Ils n’ont clairement pas compris ce qu’on veut. Pour nous, ce n’est pas une question de distribution de fonds, c’est une question d’augmentation de l’enveloppe budgétaire.»

Demande locale
En plus de voir sa subvention de la DRSP diminuée, 200 portes HM craint aussi recevoir moins d’argent dans le cadre de la politique de l’enfant de la Ville de Montréal. L’an dernier, un financement de 136 000$ avait été alloué au territoire de Hochelaga-Maisonneuve seulement. Cette année, le montant total sera bonifié de 5000$, mais distribué également dans chaque secteur du quartier. Hochelaga-Maisonneuve, Mercier-Est et Mercier-Ouest recevront donc chacun 25% du montant. L’autre 25% servira à des projets desservant l’ensemble de l’arrondissement. En désaccord avec cette nouvelle façon de fonctionner, la Table de quartier a transmis une lettre à la mairie d’arrondissement.

«Le financement octroyé en 2017 dans le cadre de la Politique doit être maintenu, voir augmenté, afin que la communauté puisse maintenir et actualiser
des actions et activités dont les enfants et les familles du quartier ont besoin», peut-on lire dans la communication envoyée à l’arrondissement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!