Archives TC Media Le collège de Maisonneuve

Après le départ d’étudiants vers la Turquie, porte d’entrée vers la Syrie où l’on retrouve le groupe armé État islamiste, le collège de Maisonneuve a suspendu son contrat de location avec l’école Les Compagnons, affiliée au Centre communautaire islamique de l’est de Montréal, présidé par Adil Charkaoui.

Depuis septembre 2014, l’école Les Compagnons loue des locaux ainsi que des plateaux sportifs à l’établissement de Hochelaga-Maisonneuve pour y faire l’éducation islamique ainsi que l’enseignement du Coran.

C’est à la suite d’une plainte d’un autre locataire que la direction du collège a décidé de faire des recherches sur l’école de M. Charkaoui.

«Un locataire nous avait approchés, il y a quelques semaines, au sujet du bruit qui le perturbait. La plainte n’avait aucun lien avec l’enseignement prodigué par l’école Les Compagnons. Nous avons alors commencé nos recherches et ce que nous avons trouvé nous a convaincus de suspendre notre contrat», explique Émilie Laramée, conseillère en communication au collège de Maisonneuve.

Pendant les recherches, le collège a trouvé des documents et des vidéos haineuses. «Les affirmations transmises par ces documents sont en contradiction avec nos idéaux et le code de vie de notre établissement», mentionne Mme Laramée.

La direction poursuit ses recherches concernant M. Charkaoui et l’école Les Compagnons. Le cégep laisse savoir qu’il est possible qu’à la fin de celles-ci, il décide de rompre définitivement son contrat.

Départ d’étudiants
Selon le service des communications, la décision de suspendre le contrat ne serait pas en lien avec le départ pour la Turquie des étudiants.

«Nous savons qu’un quatrième étudiant, ayant déjà fréquenté le cégep, aurait vraisemblablement suivi quelques cours à l’école Les Compagnons. Néanmoins, notre décision de suspendre notre contrat n’est pas en lien avec les trois étudiants et le djihad», affirme la conseillère en communication.

À la suite du départ des trois étudiants, le cégep a démarré une campagne de sensibilisation au sein de son établissement.

«Nous avons aussi mis en place des ressources afin d’aider ceux qui se sentent affectés par la situation», ajoute Mme Laramée.

Changement des procédures
Les circonstances ont motivé la direction à revoir ses façons de faire pour l’octroi de contrat de location.

«Nous souhaitons le faire, mais nous avons des contraintes selon la loi qui nous empêche de faire des changements dans nos procédures. Nous aimerions que celle-ci soit modifiée afin que nous puissions à notre tour changer nos façons de faire», indique Mme Laramée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!