Archives | TC Media La culture du lin est l'un des points soulevés par le PNUM qui pense que sa mise en place pourrait être facile et donc soutenu par l'arrondissement.

Le 375e de Montréal a donné l’occasion aux membres du Patrimoine naturel et urbain de Montréal (PNUM) de présenter à l’arrondissement de Verdun ses idées pour L’Île-des-Sœurs. Les dix propositions rappellent les origines des Insulaires. Développées en juin, elles seront débattues avec les élus d’ici quelques semaines.

«Le passé de L’Île-des-Sœurs est très riche et, malheureusement, il ne reste strictement plus rien, si ce n’est la croix de chemin qui a été restaurée, souligne l’ingénieur et membre du PNUM, Alain Bossé. Il y avait énormément de bâtiments lors de la vente de l’île en 1956, comme la ferme Sainte-Famille, mais ils ont été détruits parce que l’on s’en souciait très peu à ce moment-là.»

Depuis la préservation du site archéologique Jacques-Le Ber sur la Pointe-Nord, le PNUM collabore avec l’arrondissement. C’est donc naturellement que les élus se sont tournés vers le groupe pour des enjeux historiques.

«Toutes les idées qu’on leur a proposé sont réalisables, mais on est bien conscients que toutes ne verront pas le jour dans la même année», affirme M. Bossé.

Plaquettes
Le PNUM s’est inspiré du musée la Maison Saint-Gabriel qui a reçu du financement pour des plaquettes historiques.
Le projet de L’Île-des-Sœurs est né lorsque les membres tentaient de repérer le Manoir Jacques-Le Ber et qu’ils n’ont pas réussi à s’accorder sur son emplacement.

«On cherche présentement à localiser des photos et cartes géographiques qui appartiennent à la Ville de Montréal et à l’arrondissement. On pense ensuite les mettre en valeur dans différents lieux comme le Manoir», rapporte M. Bossé.

La difficulté sera ensuite de savoir comment rendre le lieu accessible au public, puisqu’il est entouré par des terrains privés. L’idée pourrait toutefois se concrétiser au printemps selon lui.

«Ça fait 30 ans que j’habite à l’île, je connais bien son histoire, soutient M. Bossé. Par contre, j’avance en âge donc je veux transmettre nos connaissances aux gens.»

Musique
«Étant donné que beaucoup de rues à L’Île-des-Sœurs portent le nom de compositeurs, on a décidé de favoriser la musique, explique Alain Bossé. Le seul lieu où l’on peut vraiment écouter des chants, c’est dans l’église et l’acoustique laisse malheureusement à désirer.»

L’un des membres du PNUM qui est chef d’orchestre, Raffi Armenian, porte le projet qui doit passer par un professionnel en acoustique. L’objectif est d’y construire une conque, une enceinte qui servira à réfléchir la musique pour améliorer la clarté et le niveau sonore.

Les idées avancées doivent maintenant faire place à la recherche d’informations concrètes pour évaluer leur faisabilité avant la prochaine réunion avec l’arrondissement, prévue cet automne.

Pour plus d’infos: pnum.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!