Collaboration spéciale Gabrielle Côté, Catherine Bégin, Émilie Lange et Hyppolithe Dossa Dansou, directeur de l'organisme béninois la Boussole de la Cité (BC-ONG).

Gabrielle Côté, de l’Île-des-Sœurs, et ses deux amies, Émilie Lange et Catherine Bégin, se sont donné comme mission de construire et d’aménager un centre de loisirs pour jeunes à So-Ava au Bénin. Ces trois adolescentes qui partiront caméra à la main tourner un documentaire sur leur projet, ont jusqu’en janvier 2016 pour recueillir les 15 000 $ nécessaires à leur périple.

Gabrielle Côté (Île-des-Sœurs), Émilie Lange (Pincourt) et Catherine Bégin (Kirkland) sont étudiantes au programme Défi Monde du Collège Sainte-Anne de Lachine. En secondaire 4, les élèves du programme doivent choisir une mission personnelle qui leur tient à cœur et réaliser leur projet de A à Z en plus de le financer eux-mêmes lors de leur dernière année de secondaire.

En janvier 2016, les trois filles de 16 ans partiront en direction du village sur pilotis So-Ava au sud-est du Bénin. Gabrielle raconte qu’elle a été touchée d’apprendre que, plusieurs enfants travaillent dès leur plus jeune âge et que seulement un petit nombre auront la chance d’aller à l’école. De plus, pratiquement aucun équipement de jeu ou de sport n’est mis à leur disposition.

« C’est un tiers des enfants qui travaille plus de 24h par semaine. Ils ont très peu accès à des jeux. Ils construisent des cerfs-volants avec des sacs de plastique et des brindilles. […] Notre but est qu’ils apprennent par le jeu et pas seulement par l’écrit ou la lecture », explique Gabrielle.

En cinq semaines, les filles construiront en collaboration avec les villageois, un centre pour jeunes qui sera aménagé dans une maison traditionnelle sur pilotis. La bâtisse contiendra des jeux, ballons et articles de sport qui permettront aux jeunes de se divertir et d’apprendre. Ce centre servira de complément à la seule bibliothèque de la communauté qui a été construite en 2014 par cinq autres jeunes Québécois (dont deux de l’Île-des-Sœurs).

« La tradition veut que ce soit les anciens du village qui raconte l’histoire de leur culture aux plus jeunes. Ils veulent que ce lieu de rencontre en devienne un de rassemblement et de passage pour les jeunes. Cela leur permet aussi de donner de l’information sur la salubrité et la santé », souligne Marie
Amiot, la mère de Gabrielle.

Développement durable
En plus de la construction du centre, les trois filles devront produire un documentaire sur leur projet qu’elles considèrent comme une initiative de développement durable. Gabrielle explique qu’elles se sont servis du contact qui avait déjà été établi l’an passé par d’autres élèves de leur école.

« Ils veulent un changement, mais ils n’ont pas les moyens. On veut continuer de faire le développement durable et mobiliser ces gens. »

Selon Gabrielle et sa mère, la bibliothèque est un projet qui a fait ses preuves et elles ont bon espoir que l’impact soit le même pour le centre. « La bibliothèque est construite sous la même idée et cela a été un immense succès parce que les Béninois se sont approprié le projet en distribuant des livres à l’aide de pirogue. Cette communauté est très impliquée », ajoute sa mère.

Financement
Les trois filles ont jusqu’en janvier pour amasser plus de 15 000 $ pour la construction et l’achat de jouets. Leur logement et leur billet d’avion sont compris dans ce prix. Elles ont pour objectif de recueillir la majorité des jeux et articles de sport d’ici septembre. Pour la construction, elles achèteront des matériaux locaux une fois sur place.

« C’est la première fois que je vais en Afrique. Mes plus grands défis sont de mobiliser le plus possible la communauté et de m’habituer aux conditions de vie là-bas. Les gens vivent avec le strict minimum et je pense que c’est une expérience qui va être très marquante. »

« Je n’ai pas d’inquiétude côté sécurité pour ma fille. C’est un pays pacifique et une communauté exceptionnelle. Je sais que ça va être marquant pour elle. Je la vois grandir d’un mois à l’autre et je pense qu’elle va donner autant qu’elle va recevoir », conclut Mme Amiot.

Pour aider les filles à atteindre leur objectif ou si vous avez des jeux, ballons ou autres à donner : http://www.indiegogo.com/projects/benin-takajouer-2016 ou les contacter directement à benintakajouer@gmail.com.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!