Le chef de Projet Montréal, Luc Ferrandez, a vertement critiqué l’attitude du maire Denis Coderre dans le dossier des eaux usées. Le chef de l’opposition croit qu’il n’est cependant pas trop tard pour apporter des modifications.

«C’est de la politique à son plus cynique. Il a adopté une procédure autoritaire et fait une campagne de publicité plutôt que de s’assurer de respecter les conditions imposées par le gouvernement fédéral», a déclaré M. Ferrandez lors d’un point de presse tenu aux abords du plus gros point de rejet, situé à Verdun.

Porte-parole du parti en matière d’eau, Sylvain Ouellette déplore l’absence de mesures préventives. «Il aurait pu y avoir du grillage ou encore des unités mobiles afin de minimiser les dégâts. Les recommandations d’Ottawa, comme les bateaux à siphons inversés, ne semblent pas avoir été considérées non plus.»

Des estacades ont toutefois été installées à certains endroits et d’autres le seront au besoin. Là où on s’attendait à des problèmes, notamment d’odeurs prononcées, un camion aspirateur se tenait prêt à intervenir.

Pour Luc Ferrandez, la conclusion est claire. La Ville a procédé au déversement sans respecter intégralement les exigences émises par le ministère fédéral de l’Environnement la semaine dernière. «On préfère encore la solution facile et peu chère. En 2015, c’est inacceptable.»

Correctifs
Le chef de l’opposition ne jette pas la serviette pour autant. M. Ferrandez croit que l’administration peut encore faire amende honorable en mettant en place des mesures compensatoires.
Par exemple, le lac Saint-Pierre, près de Sorel, qui présente un niveau de toxicité élevé, pourrait être nettoyé.

 

Eaux usées: une première journée efficace

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!