La station de pompage du Lac des Battures qui était initialement attendue pour ce printemps serait finalement livrée en août. Ce délai s’expliquerait en raison d’une interruption imposée des travaux pour des raisons écologiques.

Selon des informations obtenues par TC Media, les travaux de construction de la station, qui ont débuté le 11 janvier dernier, se poursuivront jusqu’au 1er mars, mais devront ensuite être interrompus jusqu’en août afin de respecter des clauses environnementales du contrat.

Le contrat exige en effet que les rives du fleuve ne fassent l’objet d’aucuns travaux pendant cette période.

Il s’agit d’une mesure contre l’érosion et de réduction des activités à proximité du fleuve», explique Jean Cadrin, directeur des projets d’infrastructures et du génie municipal.

Plusieurs autres mesures, dont l’installation d’une membrane dans l’eau pour retenir les particules générées par les travaux, une restriction des ouvrages en milieu aquatique et un nettoyage et une remise en état des lieux ont également été instaurés par l’arrondissement.

Certificat obligatoire
Le début des travaux était initialement prévu pour l’automne dernier et prendre environ 120 jours.
Avant d’amorcer la construction, l’arrondissement devait toutefois obligatoirement recevoir un certificat d’autorisation de la part du ministère du Développement durable et de l’Environnement, qui a finalement mis plus de temps que prévu à être remis.

Les travaux seront réalisés au coût de 1,05M$. La station comprendra un puits en béton, une prise d’eau en acier dans le fleuve Saint-Laurent et une conduite de refoulement.

D’ici l’interruption des travaux, en mars, la piste multifonctionnelle située sur le boulevard de La Forêt sera fermée.

Utilisation
La station de pompage était devenue inévitable. Depuis sa création en 1990, le lac n’avait jamais été oxygéné. Seules les précipitations et la fonte des neiges permettaient le renouvellement des eaux.

L’apport en eau sera dorénavant de 100 m3/jour, soit l’équivalent de deux piscines hors terre rondes de 48 » de profond et 24 » de diamètre. Elle devrait également aider à atténuer d’autres problèmes.

«Le manque d’apport d’eau était une des principales causes d’odeurs nauséabondes provenant du ruisseau des Hérons, notamment au printemps, lors du réveil de la nature», affirme M. Cardin.

La pompe ne sera donc pas prête pour éviter cette situation cette année.

Elle servira également à alimenter les terrains de soccer du parc Adrien-D.-Archambault, ce qui permettra d’éviter l’utilisation d’eau traitée provenant du réseau d’aqueduc.

Rappelons qu’en avril dernier, une centaine de poissons morts avaient été retrouvés dans le lac des Battures. L’oxygénation du plan d’eau devrait faire en sorte que ce phénomène s’atténue, voire disparaisse avec les années.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!