David Surprenant / monscoop@journalmetro.com Le vol 588 de la WestJet a fait une sortie en bout de piste 24G de l'aéroport Montréal-Trudeau.

Un appareil du transporteur aérien WestJet a fait une sortie de piste alors que de violents orages sévissaient au-dessus de l’aéroport Montréal-Trudeau cet après-midi, vers 15h06. Personne n’a été blessé.

Le Boeing 737 du Vol WS588, en partance de Toronto, aurait dérapé pour ensuite terminer sa course dans la partie gazonnée à environ 15 mètres du seuil de la piste 24 gauche, selon un communiqué transmis par WestJet.

Les équipes d’urgences ont immédiatement été dépêchées sur place, dont trois ambulances sur le tarmac. Selon des informations préliminaires, une personne aurait été transportée sur civière possiblement pour un choc nerveux. La centaine d’autres passagers et membres d’équipage, dont on ignore le nombre exact, ont été évacués sains et saufs par transbordeurs.

Une vingtaine de pompiers se sont rendus auprès de l’appareil qui n’aurait subi aucun dommage apparent.

Aquaplanage
Appelé à commenter l’incident, Jean-Pierre Ciambella, un pilote d’expérience, avance l’hypothèse de l’aquaplanage.

«S’il n’y a pas d’adhérence des roues avec l’asphalte lors du freinage, le contrôle de l’avion est difficile. On peut toujours jouer avec les moteurs de chaque côté pour s’arrêter. L’important pour un pilote, dont le jugement est mis à l’épreuve, c’est de réduire la vitesse le plus rapidement possible une fois au sol», dit-il.

C’est donc dire que les 3000 mètres de la piste ont été insuffisants pour que l’appareil s’immobilise.

Conditions météo
Après vérification auprès d’Environnement Canada, des bourrasques ont soufflé sur Dorval au moment de l’incident. Comme l’indique le graphique ci-bas, les vents ont atteint une pointe de 21 km/h vers 15 heures, au moment où le vol WS 588 tentait d’atterrir. La pluie était alors abondante et les pistes étaient détrempées.

Vent-sortie de piste

 

 

D’autres facteurs peuvent aussi contribuer à une sortie de piste, comme un atterrissage trop loin sur la piste, des vents qui changent de direction, un pneu qui a éclaté ou même les manœuvres du pilote.

L’équipage aurait peut-être aussi décidé volontairement de dévier l’appareil pour une raison de sécurité. «Les terrains sont bien entretenus, le gazon est une bonne surface assez dure qui permet de ralentir et d’arrêter l’avion. Mais ce n’est pas quelque chose qui se produit fréquemment, pas du tout», soutient un pilote de ligne qui a préféré ne pas être identifié.

Chose certaine, le Bureau de la sécurité dans les transports (BST) fait enquête.

Cette sortie de piste n’a eu aucun impact sur les opérations courantes de l’aéroport selon Marie-Claude Desgagnés, porte-parole d’Aéroports de Montréal. La piste 24 gauche sera toutefois fermée jusqu’à environ 20 heures pour permettre d’analyser la scène.

Au cours des dernières années, trois accidents du genre sont survenus à Montréal-Trudeau. Le dernier remonte en octobre 2014, alors qu’un Airbus 330 exploité par Air Canada avait parcouru environ 168 mètres dans le gazon et endommagés des feux de bord de piste.

En 2010, un Boeing 737 d’American Airlines en provenance de Dallas avait également fait une sortie de piste, tout comme un vol d’Air France qui arrivait de Paris en 2008.

Rappelons toutefois que des centaines de milliers de vols atterrissent chaque année à Montréal-Trudeau sans incidents.

 

Avec la collaboration d’Anne-Frédérique Hébert-Dolbec, Colin Côté-Paulette, François Lemieux et Robert Leduc.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!