Hugo Lorini/TC Media Après plus de deux ans d'inertie, les travaux sur la structure de l'échangeur Dorval ont finalement repris le 16 mai.

Grues, marteaux piqueurs et pelles mécaniques ont finalement repris la besogne, lundi, alors que la démolition d’une partie de l’échangeur Dorval a été entamée, près de deux ans après l’arrêt des travaux.

Depuis l’autoroute, on pouvait apercevoir des amoncellements de sable et de béton concassé qui appartenaient à la portion sud de l’échangeur. Demeurée incomplète et inaccessible tout ce temps, la structure devra tout d’abord perdre près de 10 % de son entité, soit 19 mètres, avant d’être reconstruite.

Destruction DorvalDe nombreuses entraves sont venues retarder les échéanciers et faire presque doubler les coûts du projet. La facture, qui devait initialement s’élever à 150 M$, dépassera finalement les 340 M$ et les travaux sont prévus être terminés en 2017, alors que le projet est sur les planches depuis 2006.

Un litige opposait depuis 2014 le ministère des Transports au Canadien Pacifique qui refusait de déplacer les rails de chemin de fer afin que les piles du pont soient construites sur le terrain du transporteur ferroviaire. Pour mettre fin à cette impasse, les plans ont été modifiés et un pont autoportant sera érigé.

Un autre conflit avec l’hôtel Best Western de l’aéroport, maintenant le MTL Express, s’est soldé par une facture pour le ministère de près de 6M $ en indemnisation et pour la construction d’un stationnement de 200 places.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!