Les résidents du la rue Norman craignent que les terrains contaminés du parc Pominville leur causent des problèmes de santé. Depuis 2012, de nombreux de symptômes affectent le voisinage, comme des rhinites et des cancers.

Mme Shuang a emménagé il y a quatre ans dans le nouveau développement construit par la compagnie de Tony Magy. Sans savoir que le sol devant chez elle était contaminé, elle a vécu sans souci jusqu’à ce que ses enfants se plaignent d’écoulements nasaux et de picotements aux yeux.

« Au début, on pensait que c’était des allergies. On a passé des tests et nous ne sommes allergiques à rien. Les médecins ne peuvent expliquer la situation », raconte-t-elle. Son mari et elle souffrent des mêmes symptômes.

L’été dernier, le médecin de Mme Shuang a constaté que son taux de fer dans son sang était faible, ce qui a mené, après une batterie de tests, à un diagnostic de cancer du côlon.

« Avec le beau temps, les voisins sont sortis et nous avons commencé à discuter. C’est alors que nous avons découvert que plusieurs de nos voisins souffraient des mêmes problème de santé », continue-t-elle.

En plus des rhinites qui affligent la majorité des autres résidents, plusieurs ont développé, malgré leur jeune âge, des cancers. Un des voisins, qui s’était construit un potager à même la terre contaminée, est décédé récemment d’un cancer du poumon.

Preuves
En 2009, alors que le promoteur s’intéressait au secteur, l’arrondissement de Lachine avait commandé un rapport de caractérisation. Plusieurs produits chimiques avaient alors été répertoriés, dont du pétrole.

Bien qu’il soit presqu’impossible de prouver le lien entre la qualité du sol et l’état de santé des résidents, la conseillère d’arrondissement, Maja Vodanovic, a tout de même décidé d’alerter la Santé publique. Une demande officielle d’inspection sera déposée sous peu.

La butte de terre qui devait être transformée en parc Pominville par le promoteur en 2010, est demeurée intouchée depuis que la compagnie à numéro sous laquelle opérait M. Magy a fait faillite. Aucune signalisation n’avertit les citoyens.

Lachine a pris en charge le terrain et y a érigé des clôtures, mais rien n’empêche les enfants d’aller y jouer. Lorsqu’il pleut, le sol s’écoule sur les lots voisins.

Le dossier traîne depuis six ans. Le sol devra être décontaminé aux frais des contribuables. Les familles, qui s’étaient établies dans le quartier pour y voir leurs enfants grandir, ont peu de recours pour l’instant.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!