FELIX O.J. FOURNIER LAPRESSE L Des travaux sur une des pistes principales de Montréal-Trudeau exigent sa fermeture temporaire et le détournement de certains vols.

Les résidents de Dorval, Pointe-Claire et St-Laurent peuvent s’attendre à une augmentation du trafic aérien au cours des prochains mois alors qu’Aéroports de Montréal (ADM) effectuera des travaux sur une de ses pistes principales. Il serait toutefois difficile de savoir lequel de ces trois secteurs sera le plus touché par le déplacement des vols.

« Nous allons agrandir la baie de la piste afin d’améliorer la fluidité des déplacements des avions. Nous ne le faisons pas dans le but d’augmenter le volume du trafic aérien, qui est resté plutôt stable au cours des dernières années, mais plutôt pour accélérer les mouvements sur le tarmac », indique la conseillère en communications pour ADM, Marie-Claude Desgagnés.

Les travaux, qui ont débuté le 12 juillet, seront effectués en deux phases. La première, qui sert à la préparation de la piste 06D-24G, la plus au sud de l’aéroport, devrait se terminer dès vendredi.

La prochaine étape s’échelonnera sur près de cinq mois, soit jusqu’en novembre. La piste 06D-24G sera alors ouverte mais dans une version raccourcie. Elle sera utilisée majoritairement par des avions à hélices, donc plus petits.

Pour pallier au raccourcissement d’une de ses principales pistes, l’aéroport a remis en fonction la piste 10-28, en axe nord-sud, la semaine dernière. Elle restera opérationnelle jusqu’à la fin des travaux.

Secteurs affectés
ADM assure que le nombre de vols, qui était évalué à 238 000 en 2015, n’augmentera pas durant cette période, mais les résidents des secteurs concernés observeront tout de même une concentration de trafic entraînée par le détournement du plan habituel.

« Il est difficile de prévoir quel secteur sera le plus touché. Les décisions sont prises depuis la tour de contrôle en fonction des conditions météorologiques au moment où l’avion effectue sa manoeuvre », explique Mme Desgagnés.

Malgré cela, il est possible de prévoir que certains endroits seront plus touchés, la distribution des pistes se faisant souvent dans la même proportion. 70% des décollages, la manœuvre la plus bruyante, se feront au-dessus des villes de Dorval et Pointe-Claire, lorsque le vent proviendra du nord-est. Lorsqu’il viendra du sud-ouest, le reste du temps, ce sera au tour de St-Laurent d’écoper.

À l’opposé, les résidents des secteurs de Côte Saint-Luc et Notre-Dame-de-Grace devraient pouvoir observer une diminution du trafic aérien dans leur secteur alors que l’achalandage sera réduit sur la piste la plus au sud du terminal.

Pour le moment, il est trop tôt pour les Pollués de Montréal-Trudeau pour identifier s’il y a eu une réelle hausse des survols bruyants dans les secteurs touchés. Le directeur principal du regroupement citoyen, Raymond Prince, promet qu’il aura ces secteurs à l’oeil.

Les bornes de mesure que les Pollués ont installées ont en effet enregistré un plus grand nombre de vols en juillet qu’en juin à la même date, mais plusieurs facteurs peuvent entrer en jeu, dont le fait que les avions sont plus bruyants l’été ainsi que la direction des vents.

Pour plus d’informations sur le climat sonore: admtl.com/fr/adm/collectivites/climat-sonore/faq

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!