TC Media Archives Claude Roy, directeur du cégep André-Laurendeau.

Malgré des coupures budgétaires de 1,145 M$ appliquées depuis novembre 2014, la direction du cégep André-Laurendeau commence l’année scolaire avec un budget déficitaire de 200 000$.

«On verra ce qu’on va faire pendant l’année pour combler le manque à gagner, indique son directeur général Claude Roy. Tout va relativement bien si on n’a pas de nouvelles compressions de la part du gouvernement»

Rappelons qu’en novembre 2014, le gouvernement du Québec imposait des compressions de 14,5 M$ au réseau collégial et le cégep André-Laurendeau devait réaliser des coupures totalisant 245 000$.

La direction du collège a tenté d’éviter de toucher aux services aux étudiants en coupant surtout au niveau administratif.

Mais voilà qu’en mai dernier, face à de nouvelles compressions de 38 M$ imposées par Québec, le cégep André-Laurendeau a dû réaliser des coupures supplémentaires majeures de 900 000$.

La direction n’a eu d’autres choix que de revoir l’ensemble de ses dépenses. «On s’est demandé si les employés prenant leur retraite devaient être remplacés, mentionne le directeur. On doit aussi regarder d’autres sources de revenus potentielles.»

Tous les scénarios ont été envisagés, y compris l’arrivée de bannières de restauration rapide dans l’offre alimentaire, ce qui suscitait de vives réactions chez les leaders étudiants. On parlait alors de Tim Hortons et Subway.

«Un comptoir de café de Tim Hortons s’est établi dans la cafétéria pendant l’été et il n’y a pas eu de vagues», raconte M. Roy.

Ces coupures budgétaires sont imposées à chacun des cégeps québécois depuis novembre 2014.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!