Qualifiant les dernières offres patronales de «méprisantes», le mouvement de protestation des enseignants prend de l’ampleur puisque deux regroupements de syndiqués unissent leurs forces pour représenter 60 syndicats et 20 500 membres du réseau collégial.

Une alliance qualifiée d’«historique» a été créée entre les représentants des syndicats affiliés à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et ceux de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ).

Ils forment l’Alliance des syndicats de professeures et professeurs de cégep (ASPPC) en vue du renouvellement des conventions collectives des 20 500 syndiqués des cégeps.

L’Alliance prévoit un comité de négociation conjoint et une instance décisionnelle commune. Réunies, ces deux organisations rassemblent 20 500 membres, soit l’ensemble du corps professoral du réseau des cégeps.

«Alors que le réseau collégial et l’ensemble des services publics subissent des attaques de toutes parts, il nous est impératif de bâtir des solidarités les plus larges possible. Nous avons d’énormes défis à relever, notamment celui de lutter contre la précarité du corps enseignant et pour la pérennité de l’autonomie professionnelle des professeurs», déclare Carole Senneville, présidente de la FNEEQ-CSN.

Opération Tintamarre à André-Laurendeau
Les enseignantes et enseignants du cégep André-Laurendeau ont mené une Opération Tintamarre le 1er octobre.

Munis de flûtes, sifflets et pancartes, plusieurs syndiqués mécontents ont déambulé dans tout le collège de LaSalle en scandant «Sau-Sau-Sau.. Sauvons l’éducation!»

La présidente du syndicat, Yolande Pieyns, a remis le cahier des offres refusées au directeur général du cégep, Claude Roy.

Rappelons que les membres du Syndicat de l’enseignement du cégep André-Laurendeau ont voté à 91,6% en faveur d’une grève rotative de six jours, lors de leur assemblée générale du 21 septembre qui a attiré 225 membres.

Au total, 186 syndiqués présents à la séance qui a duré quatre heures se sont prononcés en faveur de la grève, alors que 17 (8,4%) ont voté contre la motion.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!