Quelque 400 élèves de l’école secondaire Cavelier-De LaSalle ont envahi le centre sportif Dollard-St-Laurent le 13 janvier, pour assister au match de hockey du Boomerang du cégep André-Laurendeau face aux Nordiques du collège Lionel-Groulx, dans le cadre du programme «L’école, ça compte» qui encourage la persévérance scolaire.

Créant un bruit d’enfer, les jeunes ont accueilli le Boomerang sous les cris «Ohé! Ohé!» et l’équipe locale a triomphé par le pointage de 3-2, en fusillade. Le scénario s’est répété en après-midi, alors que les filles du Boomerang ont gagné 4-2.

«Les sports permettent d’accrocher plusieurs élèves à l’école. On a invité les athlètes de nos 22 équipes sportives (Centaures) du secondaire et ciblé certaines classes en adaptation scolaire. On veut garder ces 250 athlètes et étudiants sur les bancs d’école», expliquent les responsables des sports à Cavelier-De LaSalle, Rogerio Matos et Maryse Paquette, qui soulignent que le décrochage est en baisse dans leur établissement de 1763 élèves.

Le programme «L’école ça compte» est une série d’événements impliquant des enfants d’âge scolaire apprenant la persévérance, l’athlétisme, la gestion du temps et la valeur de l’éducation. Hockey, basketball, concours d’écriture et visites scolaires s’inscrivent parmi les activités du programme.

«On veut montrer aux jeunes qu’il est possible de faire du sport tout en allant à l’école. Ces hockeyeurs sont des modèles pour les jeunes et leur montre que ce rêve est atteignable», explique Martin Routhier, fondateur du programme en 2008 et maintenant directeur général de TC Media au bureau de Dorval.

«Ce lien entre les deux écoles prépare les jeunes du secondaire à faire le saut au niveau collégial par la voie du sport», explique Claude Roy, directeur du cégep André-Laurendeau, qui compte près de 4000 étudiants. Responsable de l’événement, Simon Lapointe rappelle que «plusieurs de nos athlètes-étudiants viennent de Cavelier. C’est une façon de créer un lien et un sentiment d’appartenance avec le cégep».

Trois jeunes honorés
Trois bourses de 100$ ont été remises à des étudiants choisis par un comité spécial. Chaque étudiant devait écrire un texte expliquant pourquoi l’école est importante.

«J’ai mis de l’effort pour composer ce texte. Ça me représente parce que moi aussi, je suis un athlète et étudiant», dit Massine Azzoug. «Ça démontre que le sport est très présent à Cavelier et contribue à notre progression», souligne Anas Belhaj. «On envoie aux autres élèves un message que le sport peut aider plusieurs d’entre nous», ajoute David Dauphin.

Les deux établissements scolaires entendent poursuivre l’expérience dans les années à venir.

Décrochage scolaire
Depuis 2012-2013, le taux de décrochage scolaire au secondaire public est plus important sur l’île de Montréal que dans l’ensemble du Québec &17,8%), mais il est demeuré stable depuis les trois dernières années (20,8%).

Il touche davantage les garçons (23,9%) que les filles (17,6%). Il a toutefois baissé de manière appréciable, par rapport à ce qu’il était il y a une dizaine d’années (28,2%).

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!