Mikaël Theimer Portrait de famille à la porte 18, où il a exceptionnellement fallu refuser du monde.

Depuis le début du mois près de 250 habitants du Mile-End ont posé un geste excessivement tabou: ils sont entrés chez des voisins du quartier qu’ils ne connaissent pas et ont osé discuter avec des inconnus. Mais pas la peine d’appeler la police, sachez juste qu’il s’agit du dernier projet en date d’une multirécidiviste du genre: la fée du Mile-End, alias Patsy Van Roost. Une entrevue qui fait du bien.

Comment ça fonctionne Les portes qui s’ouvrent?
C’est un rituel suisse où chaque soir dans la période avant Noël, une porte différente d’un quartier ou d’un village s’ouvre et les voisins s’y réunissent. Ça prenait donc 23 familles (du 1er décembre au 23 décembre) qui acceptent d’ouvrir leur porte de 17h30 à 19h30 à de parfaits inconnus pour discuter de tout et de rien et de tisser des liens. Tous les matins, je mets sur la page Facebook de l’initiative une petite description des hôtes avec l’adresse de leur porte, sans jamais dévoiler les prénoms. Les gens se rendent donc à l’adresse sans savoir chez qui ils vont. La seule contrainte c’est d’habiter le Mile-End, de pouvoir accueillir une trentaine de personnes et de leur offrir une boisson chaude. Parce que c’est fou quand même: on prend l’avion pour faire du couch surfing chez des gens qu’on ne connaît pas, mais on n’invite pas nos propres voisins!

Avez-vous des anecdotes amusantes?
Au début, les 23 familles étaient angoissées, mais pour finir ça se passe très bien: zéro vol, zéro chicane, les gens attrapent la piqure et se mettent à revenir les soirs suivants. À la porte #19, on était près de 70. Je me rappelle d’une Française très émue qui s’est mise à pleurer en soulignant que malgré la grisaille ambiante – c’était le soir des événements de Berlin – elle était heureuse de voir que des gens étaient encore prêts à ouvrir leur porte. Il y a aussi Astrid, 75 ans qui est venue à partir de la 5e porte, et qui n’a pas arrêté depuis. Chaque soir, on prend 10 minutes pour se parler en tête à tête, elle craignait la solitude de l’hiver et là, elle va passer le réveillon de Noël avec les gens de la porte 15.

porte ouverte FBporte ouverte 2 FB


La fée du Mile-End a-t-elle des projets pour 2017?

L’année prochaine, je vais me parachuter dans un quartier différent tous les 3 mois et y développer un projet nouveau. Je vais commencer dans Rosemont–La Petite-Patrie et je suis ouverte pour les trois autres quartiers, ça dépendra de qui veut bien héberger une fée chez soi! Sinon pour le 1er janvier, je vais adapter une croyance colombienne. Ça consiste à écrire tous ses rêves sur un papier, à mettre le papier dans une valise à roulettes vide et à déambuler dans le quartier pour que les rêves se réalisent. Ça fera un beau cortège si beaucoup de monde accepte de participer!

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus