Collaboration spéciale Dalila Assefsaf En attendant, Dalila Assefsaf  donnera au mois de mai et juin des ateliers «Méditation-art-philo» au centre d’art Le Livart pour les enfants de 4 à 6 ans.

À l’école au Pied-de-la-Montagne dans Le Plateau-Mont-Royal, des ateliers de philosophie et de méditation sont donnés aux élèves depuis deux ans afin, notamment, de développer un esprit critique. Une initiative lancée par une maman d’élève, pédagogue de formation, qui espère bien pouvoir donner ses ateliers dans d’autres écoles de la ville.

Dalila Assefsaf, fondatrice de l’organisme à but non lucratif «Les têtes bien faites», propose des ateliers d’une heure dans plusieurs classes de l’école primaire, une fois par semaine. De la maternelle à la 6e année, les enfants en redemandent.

Inspirée par le philosophe français Frédéric Lenoir, cofondateur de la Fondation SEVE (savoir être et vivre ensemble), Dalila Assefsaf  commence ses ateliers par une pratique de l’attention, une méditation de pleine conscience. Ensuite, un débat philosophique avec des exercices ramène les élèves dans le moment présent.

Tous ensemble, ces derniers choisissent ou votent un thème en particulier à aborder durant l’atelier. Le débat peut aussi être lancé à partir d’une fable, d’une chanson, d’un film ou de n’importe quel sujet comme «qu’est-ce que l’amour?», «qu’est-ce que le bonheur?», «est-ce que l’argent fait le bonheur?».

«Cela crée des discussions, un échange que les enfants n’auraient jamais eu normalement. Par ces débats-là, ils apprennent que les autres peuvent penser différemment qu’eux selon les sujets abordés», explique  Dalila Assefsaf.

Développer la pensée critique

Directrice à l’école au Pied-de-la-Montagne, Nathalie Brunet pense que «la méditation amène les élèves à être plus disponibles aux apprentissages, attentifs et conscients de soi. La philosophie les aide à développer leur pensée critique, à voir la diversité des points de vue, à les confronter et à s’écouter.»

Ces ateliers permettent ainsi d’améliorer le vivre ensemble, de donner des arguments, d’accepter de changer d’avis et de ne pas fermer ses pensées, mais plutôt de s’ouvrir à d’autres idées.

«Ces discussions améliorent les liens entre les enfants, développent leur compassion et leur empathie envers les uns et les autres vivants dans un quartier de plus en plus gentrifié.» – Dalila Assefsaf, animatrice des ateliers de philosophie et de méditation

En tant qu’animatrice, Dalila Assefsaf  est là pour guider les enfants, mais tout le débat vient de leur part. «Je suis là pour relancer la discussion et poser des sous-questions. Ils apprennent à débattre seuls, à développer leur pensée et à les confronter entre eux», souligne celle qui aimerait que ces ateliers se popularisent dans les écoles publiques afin qu’ils soient accessibles à tous.

Nathalie Brunet croit qu’il y aurait de l’engouement pour l’implantation d’un programme pour l’ensemble de l’école au Pied-de-la-Montagne.  De son côté, l’école alternative Arc-en-ciel, dont elle est aussi la directrice, va voir plus de la moitié de ses enseignants formés cette année afin de pouvoir intégrer la philosophie dans leur pratique.

En attendant, Mme Assefsaf  donnera au mois de mai et juin des ateliers «Méditation-art-philo» au centre d’art Le Livart, les dimanches matin, pour faire connaître aux enfants de 4 à 6 ans leurs émotions en dessin.

La philosophie pour enfants

La philosophie pour enfants est présente dans plus de 72 pays, sur tous les continents et notamment à l’Université Laval à Québec, grâce à Michel Sasseville.

En effet, ce professeur titulaire y donne un programme de formation en philosophie pour enfants à la Faculté de philosophie. C’est en collaboration avec les chercheurs américains Matthew Lipman et Ann Margaret Sharp qu’il a pu mettre en place ces centres de formation.

Aussi, une chaire UNESCO «Pratiques de la philosophie avec les enfants : une base éducative pour le dialogue interculturel et la transformation sociale» a été créée en collaboration avec l’Université de Nantes en France, afin d’aider au développement des pratiques citoyennes par la recherche, la formation, la diffusion d’outils pédagogiques dans les écoles et la Cité, le dialogue entre les acteurs et les enfants du monde entier.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!