Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) accentue sa lutte aux îlots de chaleur. Au cours des deux prochaines années, l’organisme et ses partenaires souhaitent planter au moins 15 000 végétaux dans l’est de Montréal dans le cadre du projet ILEAU.

Cinq arrondissements ont été ciblés comme zone d’intervention: Montréal-Nord, Saint-Léonard, Anjou, Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles et Mercier – Hochelaga-Maisonneuve.

Une enveloppe de près de 2 M$, provenant du Fonds vert du gouvernement du Québec, est consacrée à la réalisation des projets.

Les participants pourront donc bénéficier d’un soutien financier et technique, ainsi que de l’accompagnement par des membres du CRE-Montréal, tout au long de la mise en place du projet.

Les entreprises, commerçants et citoyens de l’est de Montréal sont invités à mettre sur pied des projets de verdissement: plantation d’arbres, toits verts, toits blancs, aménagements d’aires de stationnement de manière écologique et plus encore.

«Nous comptons sur la collaboration de tous, puisque chaque projet compte», de souligner Coralie Deny, directrice générale du CRE-Montréal. La somme des projets permettra d’atteindre nos objectifs, ajoute-t-elle.

En conférence de presse, jeudi, Mme Deny a avoué que l’objectif est de taille, mais est confiante d’atteindre la cible. Elle était accompagnée pour l’occasion du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, et du responsable du développement durable, de l’environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal, Réal Ménard.

Santé
«Les îlots de chaleur sont un enjeu urbain majeur. Il est important de s’y attaquer, puisqu’ils ont des conséquences sur la santé des gens», indique le ministre Heurtel.

Problèmes respiratoires, asthme, stress thermique (accumulation de chaleur par le corps humain qui peut s’avérer fatal) sont autant de risques, selon diverses études réalisées sur le sujet par l’Institut national de santé publique du Québec et la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable de l’Université du Québec à Montréal.

Les jeunes enfants, les personnes âgées et les employés qui doivent travailler à l’extérieur lors de chaleurs accablantes sont susceptibles d’être plus touchés.

Et c’est sans compter les impacts sur l’environnement (qualité de l’air, écosystèmes aquatiques) et la consommation d’eau et d’énergie.

Les diverses mesures de verdissement du projet ILEAU, tout en réduisant les effets néfastes sur la santé, favorisent l’appropriation des espaces extérieurs par les citoyens.

«Des ruelles vertes et espaces verts sont beaucoup plus attrayants que des surfaces asphaltées où le béton prédomine», conviennent les gens du CRE-Montréal.

Zones ciblées
Montréal-Nord: corridor vert adjacent aux écoles Carignan, Lester B.-Pearson, Jules-Vernes, Henri-Bourassa et Gerald McShane

Anjou: place Chaumont et parc industriel

Mercier – Hochelaga-Maisonneuve: les grands stationnements le long des rues Sherbrooke et Hochelaga

Saint-Léonard: la zone industrielle léonardois

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!