Isabelle Bergeron/TC Media Selon Vincent Guzzo, avec les règles en vigueur présentement et les demandes de l'arrondissement, il ne lui est pas possible de réaliser un projet rentable économiquement comprenant du logement locatif sur le terrain de l'ancien cinéma Paradis.

L’homme d’affaires Vincent Guzzo souhaite construire un projet mixte de plusieurs étages, qui comprendrait du logement locatif, sur son terrain abritant l’ancien cinéma Paradis, rue Hochelaga. La première mouture du projet a toutefois été rejetée en raison de la hauteur du bâtiment désiré.

La proposition initiale présentée par M. Guzzo comprenait un volet commercial au rez-de-chaussée et trois à quatre étages de logements aux niveaux supérieurs.

La typologie des unités d’habitation n’était pas spécifiquement détaillée. Par contre, il ne s’agissait pas de condos ni de logements sociaux, mais bien d’appartements à louer.

Le propriétaire du terrain laisse entendre qu’il s’agit d’un investissement de plus d’un million de dollars. Et le tout, sans subvention. Un investissement entièrement privé.

Le Comité consultatif d’urbanisme de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) n’a pas donné suite à la demande de M. Guzzo. Le nombre d’étages et la hauteur du bâtiment contrevenaient à la réglementation actuelle dans le secteur.

De plus, l’arrondissement souhaitait que le stationnement pour les unités d’habitation soit intérieur, ce qui n’était pas inclus dans la proposition.

«Le projet doit être rentable économiquement. Avec un maximum de trois étages, la hauteur prescrite présentement et l’exigence d’un stationnement intérieur, ce n’est pas possible», fait savoir M. Guzzo, qui n’a pas l’intention de vendre son terrain.

Depuis la présentation du projet, il y a un peu plus de deux ans, l’homme d’affaires est en contact régulièrement avec l’arrondissement, notamment le conseiller de Tétreaultville, Richard Celzi.

«Nous souhaitons tous qu’un projet résidentiel soit construit sur le terrain de l’ancien cinéma Paradis. Et nous avons hâte que cela se réalise. Mais on ne peut pas faire n’importe quoi. Les discussions se poursuivent en toute transparence entre les deux parties», assure l’élu municipal.

Aucune nouvelle version du dossier n’a encore été présentée. Le conseiller municipal est conscient que le terrain ne peut demeurer à l’abandon – il l’est depuis six ans – encore plusieurs années.

«Il y aura de nombreux investissements dans ce secteur de la rue Hochelaga avec la réalisation de l’entrée de quartier et le projet résidentiel sur les terrains de l’ancienne cour de voirie Honoré-Beaugrand, rappelle M. Celzi. Un projet sur le terrain de M. Guzzo serait aussi le bienvenu.»

La revitalisation s’amorcera l’an prochain et elle s’échelonnera sur minimalement les cinq prochaines années en fonction des divers projets.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!