François Lemieux/TC Media La nouvelle ligne aérienne de 315 kV pour Dollard-des-Ormeaux doit être construite dans une emprise existante d'Hydro-Québec, dans l'axe du boulevard de Salaberry.

Les résidents de Dollard-Des Ormeaux ont vu leur demande d’enfouissement d’une ligne à haute tension refusée par Hydro-Québec, alors qu’ils espéraient le même traitement que le projet Northern Pass, en Estrie.

Lynette Gilbeau, porte-parole du groupe de citoyens «Build It Underground DDO» (BIUDO), qui milite pour l’enfouissement de la future ligne à haute tension, dit ne pas comprendre la décision d’Hydro-Québec. Selon elle, il est injuste que la société d’État décide de protéger la forêt d’Hereford, où doit passer la ligne Northern Pass, mais pas les citoyens de Dollard-des-Ormeaux.

«Comment [Hydro-Québec] peut-elle justifier qu’une ligne d’exportation ait préséance [sur les citoyens]? On parle d’un projet qui affecte 300 foyers, leur qualité de vie, sans compter les complications de santé potentielles en raison des champs électromagnétiques ou la dévaluation des propriétés», fustige-t-elle.

«Au contraire du projet à Dollard-Des Ormeaux, la ligne en Estrie n’est pas une ligne de desserte locale ou régionale. C’est une interconnexion pour l’exportation aux États-Unis. Le coût d’enfouissement sera payé à même les revenus d’exportation, qui sont élevés. Ce coût n’a donc pas d’effet sur la facture d’électricité des Québécois», réplique Catherine Poulin du cabinet du ministre de l’Énergie.

Elle ajoute que le gouvernement du Québec tient à maintenir les hausses tarifaires au même niveau que l’inflation. Selon elle, procéder à l’enfouissement de lignes électriques là où cette option est jugée inutile créerait un précédent coûteux, qui se refléterait dans les tarifs d’électricité facturés à la population.

«Au Québec, les lignes de transport sont rarement construites en souterrain. Ça s’explique principalement par les coûts de construction et de réparation vraiment plus élevés que pour l’option aérienne.

Hydro-Québec construit des lignes souterraines à haute tension lorsque l’espace est insuffisant, par exemple au centre-ville de Montréal», fait-elle valoir.

Combattant depuis 2014 un projet de ligne de 315 kilovolts devant traverser Dollard-Des Ormeaux sur 3 km, les citoyens du regroupement BIUDDO réclamaient récemment ce qu’ils considéraient être un traitement «juste et équitable» à la suite de l’annonce faite le 20 novembre à propos du projet de ligne d’exportation vers le New Hampshire.

Le projet Northern Pass
Hydro-Québec a annoncé le 20 novembre qu’elle entendait enfouir une partie de la ligne Northern Pass sur une distance de 18 km, au coût de 60 M$. L’ensemble de la portion québécoise de ce projet coûtera plus de 600 M$.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!