Dans le cadre de la campagne électorale, TC Media vous présente chacun des candidats qui convoitent les postes de conseiller municipal disponibles dans chacun des six districts de Ville de Mont-Royal. Cette semaine, nous poursuivons avec les candidats des districts 3 et 4.

District 3

Claude Demers – Indépendant

Habitué d’assister aux séances du conseil municipal depuis les dernières années, Claude Demers croit pouvoir apporter une façon différente de résoudre certaines problématiques grâce à son expérience.

Selon lui, s’il est élu, le plus grand défi qui l’attend est de convaincre le maire Philippe Roy de changer sa vision sur l’avenir de Ville de Mont-Royal.

«N’oublions pas que nous sommes une « cité-jardin ». Donc, beaucoup d’espaces verts et beaucoup d’arbres, c’est ma vision de la ville. Cependant, la vision du maire est très différente de la mienne. Il voit plutôt VMR comme une ville qui accueille des projets de condos, et ce, sans se soucier du bien-être des citoyens vivant dans les environs», avance M. Demers.

Il veut aussi travailler sur la sécurité des piétons aux traverses entourant le parc Connaught.

Candidat indépendant, M. Demers estime qu’un seul parti sans opposition au conseil municipal est mauvais pour la démocratie, ce qui l’a motivé à se présenter aux élections.

Au cours de sa vie professionnelle, il a travaillé en ventes et en marketing pour différentes compagnies telles que Télémédia, Québécor et Astral.

Erin Kennedy – Action Mont-Royal (sortante)

Conseillère municipale depuis 1999, avec un intermède pendant les fusions municipales, Erin Kennedy sollicite un nouveau mandat durant lequel ses principales préoccupations seront notamment liées au Réseau électrique métropolitain (REM) et à la sécurité.

La candidate pour Action Mont-Royal souhaite aussi se pencher sur l’enjeu de la vitesse et du trafic dans les rues résidentielles de la ville.

«Après les élections, il est attendu qu’une étude de la circulation soit entreprise à l’échelle de la communauté, accompagnée de mesures concrètes à mettre en œuvre», soutient Mme Kennedy.

En matière de sécurité, elle mentionne qu’il est prévu d’organiser des rencontres avec les citoyens de chaque district pour connaître leurs préoccupations et ensuite élaborer un plan d’action. Quant au REM, elle assure qu’elle gardera un œil sur ce dossier afin que le bruit des futurs trains n’incommode pas les riverains.

Au fil des années, Mme Kennedy s’est impliquée au sein du conseil d’administration de l’école primaire Carlyle, au centre de bénévolat de Mont-Royal ainsi que comme bénévole pour des organisations sans but lucratif. Pendant 14 ans, elle aussi travaillé comme administratrice à l’église St. Peter’s.

District 4

Frédéric Lévesque – Indépendant

Avocat de formation, Frédéric Lévesque en est sa première expérience en politique municipale. Si élu, il aura notamment comme priorité la sécurité routière à l’égard des cyclistes.

«La sécurité des cyclistes se doit d’être amélioré, notamment, leur cohabitation avec les automobilistes qui empruntent le boulevard Graham, particulièrement, achalandé aux heures de pointe», soutient M. Lévesque.

Le candidat indique aussi vouloir apporter son soutien aux citoyens qui sont en discussion avec la Caisse de dépôt et placement du Québec concernant les impacts sonore et visuel des trains du Réseau électrique métropolitain.

Il promet également d’organiser une rencontre mensuelle avec les citoyens soit à l’hôtel de ville ou dans un café afin d’amener leurs préoccupations au conseil municipal. Lors de son porte-à-porte, M. Lévesque affirme que les vols à domicile sont l’un des sujets qui reviennent fréquemment chez les citoyens. Il souhaite traiter de cet enjeu avec la sécurité publique.

Parmi ses implications, M. Lévesque a été bénévole et entraîneur de soccer et hockey à VMR de 2005 à 2012. Il a aussi participé aux festivités du 250e anniversaire du Collège de Montréal ainsi qu’à l’organisation de collectes de fonds pour la fondation du Musée McCord. De plus, il a été membre du conseil d’administration du Club de golf de la Vallée du Richelieu.

John Miller– Action Mont-Royal (sortant)

Élu pour une première fois en 1991, John Miller sollicite un septième mandat. S’il est réélu, les finances resteront pour lui une priorité, mais il promet aussi d’accorder une attention particulière au projet du Réseau électrique métropolitain (REM).

«Bien que le REM est un projet du gouvernement du Québec concernant un service qui existe depuis 100 ans, le futur niveau de bruit [des trains] a besoin d’être surveillé de près. Même si le REM s’est engagé à le faire, VMR et Montréal devront faire de même de leur côté», soutient M. Miller, qui dit être en communication avec les citoyens de façon quotidienne.

Quant aux finances, il mentionne s’être occupé de ce dossier pendant cinq mandats. Le candidat a notamment, au cours des dernières années, présidé le fonds de pension des employés de la Ville.

Diplômé en commerce de l’Université de Concordia, M. Miller a travaillé pendant 30 ans au siège social de Bell Canada. Il s’est aussi impliqué comme bénévole dans les sports, auprès de l’église locale, et à titre de directeur ainsi que président de l’Association municipale de Mont-Royal. M. Miller a également milité pour les défusions municipales après avoir décidé de ne pas se présenter comme candidat en 2001.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!