(Archives/TC Media) La défusion d'un arrondissement est un processus non-reconnu par la loi provinciale.

La pétition citoyenne, initiée en février par le mouvement Reprenons Outremont, a récolté moins de 50 signatures pour la tenue d’un référendum sur la défusion de l’arrondissement.

La conseillère indépendante, Céline Forget, a constaté que cette action politique a mobilisé très peu de gens. «La flamme n’est pas très forte», a-t-elle écrit à TC Media.

Selon le porte-parole de Reprenons d’Outremont, Yves Létourneau, la récente réforme du financement de la Ville de Montréal réduira les services aux citoyens. «La défusion est la meilleure solution pour contrer la perte des pouvoirs d’Outremont depuis sa fusion avec la ville-centre, en 2002», a-t-il déclaré.

M. Létourneau espérait recueillir un minimum de 1000 signatures pour le 4 avril. « Les résidents semblent être pour la réforme du financement puisqu’ils ont voté pour Marie Potvin lors de la partielle, croit-il. On va respecter leur choix.»

Denis Coderre croit qu’il faudrait arrêter de discuter de défusion. «Il y a trop de choses à faire en politique avant de s’empiéter dans un nouveau débat sur cette question», a déclaré le maire de Montréal lors de l’élection partielle du district Robert-Bourassa.

Le porte-parole de Reprenons Outremont prévoit retirer la pétition virtuelle dans les prochains jours.

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus