Un nouveau Comité outremontais élaborera un plan d’action sur le transport actif alors que des citoyens ont exprimé le désir de voir apparaître un réseau cyclable local et de nouvelles infrastructures plus sécuritaires.

«Nous n’avons qu’une seule piste cyclable, celle de Côte-Sainte-Catherine, précise David McNeill, qui a cofondé l’Association des piétons et cyclistes d’Outremont en 2012. Nous devons avoir notre propre réseau à l’intérieur d’Outremont et établir davantage de connexions avec le réseau montréalais.»

Les déplacements à vélo vers le travail ont considérablement augmentés dans la dernière décennie à Outremont. Tellement qu’Outremont se place désormais troisième derrière le Plateau Mont-Royal et Rosemont. De janvier à juillet, en 2011, jusqu’à 2890 personnes par jour transitaient par la piste bidirectionnelle de Côte-Ste-Catherine, selon des données recensées par Vélo Québec.

«Nous sommes de plus en plus nombreux, ajoute-t-il. Il faut que l’arrondissement rattrape son retard.»

Lundi soir, un comité sur le transport actif a vu le jour à Outremont. Un comité qui selon sa présidente, la conseillère de Projet Montréal, Mindy Pollak, a du pain sur la planche pour favoriser la cohabitation entre automobilistes, cyclistes et piétons.

«Plusieurs arrondissements ont des plans locaux de déplacement, j’aimerais qu’Outremont se dote de ce genre de plan, indique-t-elle. L’arrondissement doit avoir une vision.»

Nombreux désirs
L’Association des piétons et cyclistes, qui compte près de 300 abonnés sur Facebook, considère que la mairesse, Marie Cinq-Mars, a fait un très bon boulot en réduisant la vitesse dans les rues résidentielles, mais souligne que d’autres mesures doivent prendre forme.

«Les cyclistes ont besoin entre autre de pistes sur le viaduc Rockland, sur Laurier ouest ainsi que de pistes qui feront la connexion avec les différentes écoles, soutient M. McNeill. Autour des écoles d’Outremont à l’heure de pointe c’est le bordel, il y a trop de circulation.»

Mindy Pollak abonde dans le même sens, «il faut avoir les infrastructures qui assureront la sécurité des populations plus vulnérables».

Pour améliorer la sortie des écoles, l’Association propose entre autre de travailler de pair avec les commerçants pour qu’il n’y ait plus de livraison dans les commerces aux heures de pointe, alors que les enfants circulent à pied et à vélo dans le quartier.

Un programme intéressant
Plus de 1208 écoles primaires et secondaires québécoises se soumettent désormais au programme À pied, à vélo, ville active, Vélo Québec de Vélo Québec qui facilite les déplacements des enfants et de leurs parents sur le trajet domicile-école-travail. L’école Nouvelles-Querbes est la seule participante à Outremont.

«Ce genre de programme a non seulement un impact sur les enfants, mais sur l’ensemble de la population en diminuant la circulation automobile près des écoles et en favorisant des aménagements qui enrichissent la vie de quartier», souligne Lucie Lanteigne, porte-parole pour Vélo Québec.

Selon la porte-parole, dans les cinq dernières années, le vent a tourné puisque les plans d’action proposés par Vélo Québec sont désormais reçus beaucoup plus positivement par les différents arrondissements.

Selon le rapport 2010, sur L’état du vélo au Québec, 86% des Québécois fréquentent plus volontiers les voies cyclables et les routes à faible circulation et plus de deux Québécois sur trois indiquent être plus enclins à utiliser le vélo si les rues étaient plus sécuritaires.

Composé de 12 citoyens, de fonctionnaires et de deux élues, Mindy Pollak et Céline Forget, le Comité sur le transport actif d’Outremont se rencontrera au moins six fois dans la prochaine année.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!