Félix O.J. Fournier /TC Média Le 1420, boulevard Mont-Royal vu de l'intérieur.

EXCLUSIF logo Terrasses sur le toit, balcons donnant sur la cour intérieure, reverdissement du terrain; de l’extérieur l’ancien couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie ne subira pas de transformation-choc, mais rien de ce qui se trouve à l’intérieur, mise à part la chapelle, ne survivra à la réalisation du projet de condos de luxe d’Olivier Leclerc.

Le promoteur a présenté en exclusivité à TC Média les grandes lignes du projet qui, selon lui, «revitalisera un bâtiment qui en avait bien besoin».

vue_aérienne

Vue aérienne du projet d’Olivier Leclerc.

«Notre but, c’est de mettre l’immeuble en valeur, alors qu’en ce moment, il est laissé à l’abandon, lance Olivier Leclerc. Il ne faut pas oublier que notre projet suit les mêmes recommandations que celles imposées à Catania jadis.»

Les éléments patrimoniaux importants comme l’enveloppe extérieure, surtout la façade, l’escalier avant et la chapelle doivent être conservés intégralement.

Les changements
Le couvert minéral, c’est-à-dire la surface recouverte d’asphalte, devrait diminuer de 25% d’ici le printemps 2017, soit la date à laquelle le projet devrait être livré. Selon les plans réalisés par la firme d’architecture Lemay et associés, le couvert végétal, qui représente actuellement 30% du terrain, devrait doubler.

Des espaces de détente sont aussi prévus à l’arrière de l’immeuble afin de créer un lien vert entre le sentier qui mène au mont Royal et le bâtiment de sept étages.

Le toit qui est recouvert de gravier, sera végétalisé à 10% grâce à l’ajout d’une terrasse pour chaque propriétaire vivant au dernier étage.

La façade et les escaliers étant protégés, la vue de l’avant demeurera la même, mis à part l’ajout de quelques arbres. Sur le côté et à l’arrière du bâtiment ainsi que dans les cours intérieures, le promoteur a beaucoup plus de latitude pour effectuer des changements.

Plan_de_derrière

Vue arrière du batiment réalisée par Lemay et associés.

«Sur le côté et à l’arrière, les fenêtres iront jusqu’au sol, et dans les cours intérieures, nous ajouterons des balcons», indique M. Leclerc. Toutes les fenêtres devront être remplacées.

Pour ce qui est du nombre d’unités, le nombre final se situera entre 150 et 200.

Un projet «amélioré»
Pour le promoteur immobilier ce projet est plus attrayant que celui de Catania. «Tous les groupes qui ont été consultés sont d’avis que mon projet est une version bonifiée, puisqu’il est plus abordable, donc plus accessible.», croit M Leclerc.

Le prix moyen du pied carré est prévu à 550$. Catania, qui avait réussi à amasser un peu moins de 10% de promesses d’achat lorsque son contrat a été résilié avec l’UdeM en décembre 2012, vendait son pied carré de 800$ à 1200$.

De son côté, l’homme de 27 ans annonce que, sur les 300 000 pieds carrés à vendre, 65 000 sont déjà réservés. «Ce ne sont peut-être pas des ventes, mais cet engouement porte sur 22% du projet. C’est énorme! Alors qu’il n’a pas encore de nom, d’image ou de couleur», souligne-t-il.

Le promoteur Olivier Leclerc a eu le feu vert des élus, au conseil du 6 juillet pour convertir cet ancien couvent en condos de luxe. Le conseil municipal avait obtenu un avis favorable du Comité consultatif d’urbanisme (CCU) lors de la rencontre du 29 juin. M. Leclerc doit encore obtenir tous les permis nécessaires à la réalisation des différentes phases du projet.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!