Un jeune garçon malade de Pointe-aux-Trembles et ses amis du voisinage pourront jouer au hockey sur glace à deux pas de chez eux grâce à une patinoire improvisée aménagée par l’arrondissement.

« Je pense que la glace, c’est mon plus beau cadeau de Noël », n’hésite pas à dire le petit Danyk Sauvé, 12 ans, un élève de 6e année de l’École Félix-Leclerc.
Le petit hockeyeur combat un glioblastome multiforme de stade 4, une forme de tumeur au cerveau. Depuis l’été dernier, il reçoit des traitements de chimiothérapie. Durant l’été, ses traitements étaient couplés à de la radiothérapie et deux chirurgies.

Afin de lui permettre de continuer à pratiquer son sport de façon sécuritaire, ses parents ont eu l’idée de faire aménager une patinoire dans le petit parc Jeanne-Lapierre, situé à une centaine de mètres de leur résidence.

« Nous avons décidé d’écrire une petite lettre toute simple, mais qui faisait le tour de ce qu’on vit depuis l’été, au maire Denis Coderre », raconte Maxime Sauvé. «Je n’aurais pas eu de réponses que ç’aurait été correct aussi parce que c’est sûr qu’ils en reçoivent beaucoup, des demandes de ce genre-là. »

La demande s’est finalement retrouvée au bureau de la mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau. Son administration a ensuite décidé, début décembre, de construire la patinoire, à la grande surprise de la famille Sauvé-Henrichon.

« En l’espace de deux semaines, je suis sorti un matin et la patinoire était installée par des employés municipaux », se souvient Maxime Sauvé. « Ils savaient déjà qui nous étions. J’étais très ému. Nous apprécions tellement. »

« T’es venu me voir tout excité en disant « Val!, Val!Tu ne sais pas quoi! Ils sont en train de faire la glace! » », ajoute sa conjointe Valérie Henrichon.

Élan de solidarité
Pour la famille chamboulée par le diagnostic de Danyk et les traitements subséquents, la construction de la patinoire est le point culminant de nombreux gestes de solidarité à son égard. Depuis l’été, elle a bénéficié de l’aide de nombreux proches, amis, étrangers, parents d’autres joueurs de l’Association du hockey mineur de Pointe-aux-Tremble et même du Centre communautaire Roussin, mentionne la mère.

« Voir toute cette bonté nous touche énormément. Le monde est bon, c’est fou », témoigne Valérie Henrichon. « Quand on vit ça, on se sent tout seul, c’est le drame. Mais il y en a d’autres qui vivent aussi des choses comme ça. »

Danyk, son grand frère Sammy et les autres enfants du voisinage n’attendent maintenant qu’une chose : que l’hiver fasse son œuvre et gèle bien la glace de la nouvelle patinoire. La patinoire n’est pas bien éclairée pour l’instant, mais le sera éventuellement, a appris M. Sauvé.

« Ils m’ont dit qu’ils feraient une patinoire aussi belle que le Centre Bell juste pour Danyk et qu’ils en prendraient soin », affirme le père. « J’ai vraiment senti que chaque personne qui travaillait dessus était contente de le faire pour notre cause et pour tout le quartier. »

L’histoire de Danyk a fait le tour des réseaux sociaux et lui a valu plusieurs petits cadeaux. Il a notamment été invité à être entraîneur honoraire le 28 janvier 2017 lors d’une partie mettant en vedette d’anciens joueurs des Canadiens de Montréal, à l’aréna Rodrigue-Gilbert.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!