Ralph-Bonet Sanon | TC Media Des employés en lock-out de Tecnickrome manifestent devant leur lieu de travail à Pointe-aux-Trembles le samedi 22 juillet.

Quelque 80 employés syndiqués de Tecnickrome Aéronautique, une entreprise de Pointe-aux-Trembles qui fait de la sous-traitance pour de grands avionneurs, sont en lock-out depuis vendredi.

La direction explique avoir déclaré l’arrêt de travail à cause de moyens de pression effectués par les employés.«Nous avons remarqué une nette diminution de productivité et une escalade de non qualité», a indiqué le président de Tecnickrome Aéronautique, Claude Gagliardi, dans un courriel à TC Media.

«La dernière semaine chaotique a effrayé la clientèle et a causé des probabilités de rupture de contrats qui pourrait entraîner des pertes d’emplois éventuelles, a ajouté M. Gagliardi. Alors que la direction démontre la volonté de poursuivre les négociations pour un règlement, l’attitude du syndicat et des employés contrevient à un climat sain.»

Offre rejetée
Toutefois, le lock-out survient deux jours après le rejet à 85% d’une offre patronale. Une offre qualifiée de «finale» et soumise à un vote imposé par un tribunal à la demande de l’employeur, souligne le syndicat des employés, Unifor.

«Nous présumons que le lock-out vient en réaction au résultat du vote et nous sommes un peu déçus parce que la grande majorité des employés tombaient en vacances pour deux semaines hier vu que l’usine tourne au ralenti pendant les vacances de la construction», a commenté le représentant national Joël Vigeant.

Les deux parties ne s’entendent pas sur l’augmentation et la rétroactivité salariales, l’admissibilité à une quatrième semaine de vacances et l’obtention d’une journée de congé personnel supplémentaire. Leur convention collective est échue depuis le 30 juin 2016.

En attendant
Durant le lock-out, des employés non syndiqués assurent le contrôle des équipement et la livraison ou le retour des pièces aux clients.

«Je suis soucieux de l’image et de la réputation de l’entreprise affectées par cette situation.»
-Claude Gagliardi

En mars dernier, 96% de syndiqués ont appuyé un mandat de grève, mais celui-ci n’a pas été exécuté. Le syndicat a depuis demandé l’intervention d’un conciliateur du ministère du Travail pour dénouer l’impasse, relate M. Vigeant.

De son côté, la direction espère reprendre «adéquatement les pourparlers au cours des deux prochaines semaines», a précisé M. Gagliardi.

Contraste
Le syndicat et des employés ne manquent pas de contraster le lock-out avec une déclaration faite par le président de Tecnickrome le mois dernier. Dans un article de TC Media sur les 30 ans de l’entreprise, Claude Gagliardi affirmait que la main-d’œuvre est «le cœur de l’entreprise» et que sans elle, «pas de compagnie».

Le président de Tecnickrome Aéronautique, Claude Gagliardi, s’adresse à la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles Chantal Rouleau, la conseillère de ville Suzanne Décarie et le conseiller d’arrondissement Gilles Déziel lors d’une journée porte ouverte pour les 30 ans de l’entreprise le 3 juin 2017.

«Je suis surpris de lire ça quand on décrète un lock-out à une journée des vacances, a lancé M. Vigeant. Les discussions étaient quand même correctes, mais on s’entend qu’avec un lock-out, on change de niveau. On verra pour la suite.»

Tecnickrome se spécialise dans le traitement de surface. Elle travaille sur des pièces – notamment des atterrisseurs – d’appareils de grands avionneurs comme Bombardier et Airbus.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!