Archives En plus de l'économie de temps, les navettes fluviales auraient un impact environnemental intéressant.

TRANSPORT. Le projet tant attendu de navettes fluviales reliant Pointe-aux-Trembles et le centre-ville de Montréal devient de plus en plus concret, alors qu’un projet pilote aura lieu du 28 mai au 1er juin.

Lors de ces dates, 45 utilisateurs à la fois pourront monter à bord d’une navette fluviale à partir du quai Saint-Jean-Baptiste, au bout de la Place du Village, et ce, toutes les heures entre 7h et 18h, puis entre 7h30 et 18h30 pour le trajet de retour, à partir du quai Jacques-Cartier, dans le Vieux-Port de Montréal. Une quinzaine de places seront réservées aux cyclistes.

«Il s’agit d’une semaine de mise à l’essai pour une nouvelle offre de transport alternatif […]. C’est aussi une belle opportunité de consolider le développement du Vieux Pointe-aux-Trembles et plus largement de l’est de Montréal. Cela favorise également l’utilisation du transport actif, en plus de permettre une nouvelle utilisation du fleuve», de dire la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, par voie de communiqué.

Le président de l’entreprise Navark, dont les navettes serviront à ce projet pilote, Normand Noël, laisse entendre qu’en plus de prendre environ la moitié moins de temps qu’avec la voiture pour effectuer le trajet, cette alternative est respectueuse de l’environnement. «Il n’y aura pas d’escale, alors ça prendra moins de 30 minutes. Puis, sur les autobus de la STM, il nous arrive de voir qu’un bus rempli équivaut à 50 autos de moins sur les routes. Ce sera pratiquement idem pour le bateau, qui fonctionne avec un seul moteur», explique celui qui est également capitaine.

Ce dernier est optimiste de voir le projet réellement prendre réellement forme, mais pas cette année. «Il y a encore beaucoup d’information à collecter, et pour 2018, on est trop serré dans le temps. Pour l’instant, l’idée est de cerner les besoins réels de la population et de recueillir les réactions. Par contre, je suis certain qu’à l’avenir, on verra plusieurs navettes fluviales», poursuit-il.

M. Noël mentionne que son entreprise offre des tours de navette fluviale depuis près d’une trentaine d’années, dans une optique plus récréative, mais que le projet tel que présenté aujourd’hui est discuté depuis déjà une décennie. «C’est long, faire changer les habitudes. On a encore beaucoup de chemin à faire concernant le transport par bateau. Je suis cependant certain que ça fonctionnera», affirme-t-il, rappelant les deux jours où les navettes fluviales ont été utilisées, l’an dernier, dans le cadre du 375e de Montréal, et où non moins de 1000 passagers avaient été transportés.

Pour le projet pilote, l’entreprise Navark utilisera des bateaux qu’elle possède déjà. Toutefois, le président souligne qu’il s’agira d’une occasion de savoir quel sera le bateau idéal, et que de nouveaux bateaux pourraient faire leur arrivée à court terme. «Si on peut aider à ce que les gens soient plus heureux dans leurs déplacements, ce sera un grand gain», de faire valoir Normand Noël.

Les billets pour embarquer sur le bateau coûteront 3,25$ et seront disponibles en ligne au www.navark.ca, ou encore lors de l’embarquement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!