(Photo Métro Média - Charles-Antoine Rondeau) Plusieurs dizaines de personnes ont pris part aux premiers embarquements de la mise à l’essai du projet de navette fluviale.

Nombreux sont les curieux qui ont voulu tester le service de navette fluviale faisant le trajet de Pointe-aux-Trembles jusqu’au Vieux-Port de Montréal, à l’occasion de la première journée de mise à l’essai, le lundi 28 mai. L’Avenir de l’Est était de l’un des premiers voyages, en matinée.

Le président de Navark, qui gère les bateaux servant au trajet, Normand Noël.

Après les trois premiers allers-retours reliant le quai Saint-Jean-Baptiste à Pointe-aux-Trembles et le quai Jacques-Cartier dans le Vieux-Port, le président de Navark, Normand Noël, était heureux de la réponse de la population. «On est très content de l’affluence, mais aussi de la diversité des utilisateurs. On a des gens d’un peu partout, qui se dirigent à différents endroits également. On connait un bon début», affirme-t-il, alors que la plupart des premiers trajets de la navette, pouvant accueillir jusqu’à 50 personnes, se sont effectués presque à pleine capacité.

L’entreprise basée à Longueuil comptait quatre employés sur le bateau pour cette première journée sur l’eau. «En temps normal, on ne serait que deux, mais puisque c’est le commencement, il y a beaucoup de questions et d’information à donner, ainsi que certains ajustements à faire. On aimerait entre autres avoir des billetteries fixes aux quais, ce qui nous permettrait de travailler plus rapidement», de poursuivre M. Noël.

La mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, était du premier trajet. Elle aussi s’est dite satisfaite de la participation, et croit que ce type de transport alternatif devrait être encouragé. «On utilise le fleuve depuis toujours, mais on a oublié qu’on pouvait l’utiliser comme moyen de transport pour les personnes, alors qu’on l’utilise pour les marchandises. Il y a un besoin pour le transport collectif, et il est reconnu que l’utilisation du bateau peut être beaucoup plus écologique que l’utilisation de multiples voitures», souligne-t-elle.

La mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, désire que les quais soient accessibles pour tout le monde.

Un passage pour l’aller, qui prend moins de 30 minutes, coûte 3,25$. Les vélos et les poussettes sont les bienvenus, mais pour l’instant, l’accès à la navette peut s’avérer compliqué pour des personnes à mobilité réduite. «La mise à l’essai nous permet entre autres de vérifier l’intérêt des gens et de déterminer si ce sont les bateaux idéals, mais aussi d’analyser l’accessibilité. C’est certain qu’on veut que ce projet ait une accessibilité universelle, ce qui n’est pas le cas présentement, car ça demande des investissements plus importants», explique Mme Rouleau.

Utilités multiples

Chacune et chacun des passagers avait sa propre raison d’utiliser le service de navette, lundi matin. Deux bonnes amies originaires de Pointe-aux-Trembles, Carmen Paradis et Nicole Limoges, ont amené leur vélo à bord, désirant aller se promener au centre-ville. «C’est vraiment merveilleux. On part du bout de l’île en vélo pour se rendre ici, et ensuite, on nous amène jusqu’en ville. J’en profite aujourd’hui, car c’est ma journée de congé, mais ce serait super qu’on puisse en profiter les fins de semaine également», de dire Mme Paradis.

Le Pointelier Samuel Boivin, travaille quant à lui dans le Vieux-Port, espère que de se rendre au travail en bateau deviendra une possibilité sur une base plus régulière. «Tous les matins, je prends l’autobus pour me rendre au travail. C’est bien, mais il y a du trafic, et j’ai le fleuve juste à côté de moi qui est une voie de transport. Je trouve ça agréable d’avoir cette option, et ça me fait aussi voir une autre facette de ma ville», fait-il valoir.

Les touristes profitent aussi de cette nouvelle offre de transport, alors que Sylvie Lafrenière, originaire de Trois-Rivières, a profité du congrès de son mari pour venir découvrir Pointe-aux-Trembles. «Je trouve que c’est un service génial, car je suis vraiment pour la diversification des transports. C’est une excellente façon de voir le fleuve, et en plus, ça pollue moins. De plus, venant de l’extérieur, on passe généralement par l’autoroute 40, alors on ne vient pas nécessairement dans ce coin de la ville», laisse-t-elle entendre.

La mise à l’essai des navettes fluviales s’est poursuivie jusqu’au vendredi 1er juin. Des embarquements avaient lieu toutes les heures. Pour plus d’info: www.navark.ca/

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!