Collaboration Robbie possède plus d’une centaine de perruques et a fabriqué la majorité des 1400 costumes qu’il possède afin de donner vie à Chantal Robert.

Boucles et rideaux scintillants, murs orange, parasols en paille, boules miroir : en franchissant la porte de C La Boîte À Chantal, on est transporté à l’époque des cabarets des belles années du Village, où régnait la légendaire Guilda.

Le personnificateur Robbie, alias Chantal Robert, la vedette du cabaret qui a ouvert ses portes à l’intersection des rues Sherbrooke Est et de la 36e avenue, admet d’ailleurs fièrement être de « l’ancienne école » de l’icône, disparue en 2012.

« J’ai beaucoup travaillé avec lui, il a été mon mentor, mon professeur, se rappelle-t-il avec émotion. J’ai plusieurs costumes, plusieurs bijoux de pierre du Rhin qui viennent de lui. »

Aujourd’hui, après une quarantaine d’années de carrière, le transformiste réalise son rêve; il pourra personnifier tour à tour Céline Dion, Sarah Brightman, Michèle Richard et Dalida dans son propre établissement, où il veut « faire rire et faire rêver ».

«Ma plus belle récompense c’est de plaire aux hommes et aux femmes : les femmes aiment les couleurs, les plumes, les bijoux. Les hommes aiment voir la peau et les trucages de poitrine. Et tout le monde me parle de mes jambes! » – Robbie, alias Chantal Robert

Un coup de foudre d’affaire
Le projet n’aurait toutefois pu se réaliser sans Sylvie Gauthier, que Robbie décrit lui-même comme « la tête » de l’équipe. Mme Gauthier était traiteur mobile lorsqu’elle a rencontré Chantal Robert, qu’elle a d’abord cru être une véritable femme.

« Tout de suite, tout bonnement, je me suis dit que c’était avec elle que je voulais m’associer, affirme M. Bibeau. La vie, des fois, c’est irréfléchi! »

Sylvie Gauthier gère aujourd’hui la cuisine, essentielle, puisque C La Boîte À Chantal offre ses soirées sous la forme de souper spectacle les vendredis et samedis soirs, au coût de 20$ pour un trois services, spectacle inclus.

Le menu varie  chaque semaine, mais on y retrouve toujours le fish ‘n chips, spécialité de la maison, une recette originale de la grand-mère de Mme Gauthier.

L’établissement sert également déjeuners et dîners les jours de semaine. « Les gens aiment beaucoup les crêpes bretonnes, se réjouit la cuisinière. Les fèves au lard cuisent toute la nuit, les cretons sont faits maison, j’y tiens! » Hamburger steak, variétés de pâtes et autres gourmandises complètent l’offre.

Aucun employé présent dans le cabaret : la salle de près d’une centaine de places roule grâce à des amis qui ont cru au rêve des deux comparses et viennent donner un coup de main.

Sylvie Gauthier et Robbie, qui a reçu plusieurs prix au cours de sa carrière, dont une plaque du « Meilleur personnificateur du Québec » des mains de la célèbre Guilda.

Un long parcours
Après avoir chanté pour les motards, dans des « cabarets vraiment rough » et des clubs de danseuses – au grand dam de ces dernières qui se faisait lancer moins d’argent que lui, raconte-t-il –, le choix de s’établir à Pointe-aux-Trembles peut paraître surprenant.

« C’est le premier cabaret transformiste permanent à l’extérieur du Village, affirme Robbie. Il n’y a pas cette variété-là dans ce coin-ci, il y a un public qui n’a jamais vu ça, j’aime surprendre. »

Après six mois de recherche, « beaucoup de déception, quelques larmes, quelques colères », et près de six autres mois de travaux pour transformer les anciens bureaux gouvernementaux en lieu à l’image de « la grande Chantal », la mission est accomplie : les spectateurs présents à la soirée d’inauguration ont bel et bien été surpris!

C La Boîte À Chantal, 13305 Rue Sherbrooke E, à la Place de la Pointe
Ouvert de 9h00 à 14h du mardi au vendredi
Les vendredis de 17h à 3h
Les samedis de 18h30 à 3h
Les dimanches de 15h à 21h

Pour informations : 514 564-3925 ou 514 834-5487

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!