La résidence de la femme de 55 ans attaquée par un pitbull, rue Edgar Prairie à Pointe-aux-Trembles.

Le décès d’une mère de famille de 55 ans, retrouvée mutilée par un pitbull dans la cour de sa résidence, a provoqué la consternation dans son voisinage de Pointe-aux-Trembles.

Le drame, survenu mercredi soir, est sur toutes les lèvres. Alors qu’une armada de journalistes a pris d’assaut la rue Edgar-Prairie, les habitants de ce quartier résidentiel paisible demeurent sous le choc.

«C’était une dame aimable et discrète, commente Alain Nicole, un voisin de la victime. Nous avons tous des enfants et c’est inquiétant. Ça aurait pu arriver à n’importe qui.»

Absent lors de la tragédie, il explique néanmoins que sa compagne qui a aperçu le pitbull dans le jardin de la victime demeure très affectée par les événements.

Pour Farid Benzenati, le père de deux enfants qui a découvert sa voisine inconsciente en train de se faire dévorer la jambe, la nuit a été longue et éprouvante. «Je suis exténué, déclare-t-il sur le pas de sa porte. Je n’ai pas fermé l’œil depuis hier. C’est extrêmement dur pour toute ma famille. Je ne souhaite plus en parler.»

Ce dernier avait donné l’alerte vers 17h en ayant aperçu sa voisine ensanglantée et inconsciente en présence de l’animal. À l’arrivée des services d’urgence, le chien décrit comme «très agressif» par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) se trouvait toujours près de la victime. Les policiers ont alors dû l’abattre pour avoir accès au corps.

La femme présentait de multiples blessures au haut du corps, notamment au cou, et sur les jambes.

Le pitbull appartiendrait à un voisin d’une maison se trouvant face à la clôture de la défunte. Il aurait vraisemblablement franchi la clôture mal entretenue pour s’introduire dans la cour de la quinquagénaire.

Selon plusieurs témoignages, des hurlements de chien retentissaient jour et nuit dans le quartier depuis près d’une semaine.  Certains voisins s’étaient même étonnés de la présence de ce nouvel animal. Il semblerait, d’après les voisins, que l’animal demeurait à l’extérieur de la maison.

Le propriétaire du chien a été entendu, mercredi soir, par la SPVM, et pourrait éventuellement être accusé de négligence ayant causé la mort. Cependant aucune précision n’a été donnée par la SPVM sur son identité et les antécédents de ce chien.

Pour un autre résident du quartier, il est urgent de réglementer l’achat de ce type d’animal. «Ce sont de véritables armes. Il faut légiférer en matière d’animaux dangereux. Et c’est à Denis Coderre de réagir, sinon ça se reproduira», lance ce dernier.

L’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles n’a pas été en mesure de communiquer sur l’ensemble de l’affaire.

L’autopsie permettra de déterminer les causes exactes du décès.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!