Ralph-Bonet Sanon | TC Media L’arrondissement a réservé 100 000$ cette année pour financer des projets de prévention de la délinquance juvénile, explique la mairesse Chantal Rouleau.

Maintenant qu’il a un portrait plus complet de la délinquance juvénile dans Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, l’arrondissement compte développer une «stratégie jeunesse», soutient la mairesse.

«Ce qu’on sait, c’est qu’il faut aller dans la prévention, s’assurer qu’il n’y ait pas de progression», conclut Chantal Rouleau, à la lumière des constats contenus dans le Diagnostic local de sécurité sur la délinquance jeunesse dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

À partir du contenu du diagnostic, l’arrondissement a décidé de mettre 100 000$ de son budget de 2017 au profit de projets de prévention de la délinquance», explique Mme Rouleau.

Ce montant s’ajoute à d’autres sommes offertes par la ville-centre ou le gouvernement provincial, souligne-t-elle.

Dans Pointe-aux-Trembles, les 50 000$ ont déjà été octroyés et serviront à l’embauche de deux travailleurs de rue spécialement formés. À cela s’ajoutent 25 000$ de la ville-centre.

Quelques mois plus tôt, des responsables d’organismes du secteur s’étaient réunis et avaient opté pour l’embauche de travailleurs de rue et la mise sur pied d’une formation. Ils espéraient ainsi résoudre la problématique identifiée comme la plus criante, soit la violence entre jeunes.

25 000$ pour Jeunes leaders
Ce processus de «résolution de problèmes» n’est pas terminé dans Rivière-des-Prairies. Tout de même, l’arrondissement a réservé 25 000$ pour ce quartier en 2017, «particulièrement pour le programme Jeunes Leaders» assure Mme Rouleau.

Une des 19 recommandations du diagnostic est de «mettre en œuvre des programmes de mentorat et d’éducation pour les jeunes à risque ou assurer la pérennité de programmes similaires existants et ayant fait leurs preuves, tel que Jeunes Leaders».

Espace Rivière
Une autre recommandation est d’«appuyer et favoriser le développement, l’agrandissement ou le financement des pôles d’attachement des jeunes, tels que les maisons de jeunes, les centres pour jeunes et les centres communautaires pour jeunes».

Le projet Espace Rivière, un édifice qui accueillerait une maison de la culture, une nouvelle bibliothèque, des locaux d’OBNL et des espaces publics au coin des boulevards Perras et Rodolphe-Forget, va «dans ce sens», considère Mme Rouleau.

«On espère que la nouvelle administration [de la mairesse Valérie Plante, NDLR] sera sensible à ce besoin essentiel pour Rivière-des-Prairies, exprime-t-elle. La Ville-centre finance une grande partie du projet, autour de 80%, par elle-même et par différents programmes avec le gouvernement.»

Le projet de Maison des jeunes Desjardins de Pointe-aux-Trembles, un partenariat public-privé dévoilé en juillet dernier, fera de même pour les jeunes Pointeliers, ajoute la mairesse.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!