Metro Média - Youri Nabbad Mario Donofrio, Dinolfo Jelanda, Francesca Catécchéo, Nicolas Ialente et Michel Maiorama font partie des riverains en désaccord avec le projet de voie réservée aux autobus sur Maurice-Duplessis.

Une nouvelle voie réservée aux bus, taxis et vélos pendant les heures de pointe va voir le jour prochainement sur le Boulevard Maurice-Duplessis. Les riverains s’inquiètent quant aux questions du stationnement et du déneigement, tandis qu’au sein même du conseil d’arrondissement, les positions des élus divergent sur la question.

Pour Nicolas Ialenti, résident du Boulevard et propriétaire d’un logement sur l’artère, l’implantation d’une voie réservée aux bus est inutile.

«Ça roule très bien par ici, rien ne justifie cette décision, déplore-t-il. J’ai pris l’autobus pour me rendre au travail pendant 32 ans et je n’ai jamais connu d’embouteillage sur la voie !»

«Ça va être le jeu des chaises musicales pour se garer. Le matin il faudra que le véhicule soit garé de l’autre côté de la voie, et l’après-midi, il faudra encore le déplacer de l’autre côté avant 15h30 !» – Nicolas Ialenti

Le projet est initié par la STM et la Ville de Montréal, en partenariat avec l’arrondissement. Il comprend l’implantation d’une voie de 12 km aller-retour, réservée aux bus, vélo et taxis, à des heures fixes, du lundi au vendredi. Les heures d’opération de la voie réservée seront les heures de pointe, c’est-à-dire de 6h30 à 9h00 en direction ouest, et de 15h30 à 18h00 en direction est, du Boulevard Langelier à Rivière-des-Prairies.

«Ça va être le jeu des chaises musicales pour se garer, pense M. Ialenti. Le matin il faudra que le véhicule soit garé de l’autre côté de la voie, et l’après-midi, il faudra encore le déplacer de l’autre côté avant 15h30 ! Ça n’a pas de bon sens.»

Et Nicolas Ialenti n’est pas le seul riverain à accueillir la nouvelle avec indignation. Beaucoup d’autres résidents du boulevard, parmi lesquels Michel Maiorama, estiment que ce projet va causer des sérieux problèmes de stationnement.

«Nous les propriétaires, nous avons nos garages pour stationner, donc pas de problème, avance-t-il. Mais nos locataires utilisent cette voie pour se garer, et désormais, elle sera réservée au bus le matin et en fin d’après-midi. Ça va être très compliqué pour eux de garer leur auto, ils vont devoir le faire très loin de leurs domiciles.»

Les riverains pointent également du doigt la question du déneigement.  Dans ce secteur, les déneigeurs déposent habituellement le surplus de neige sur la voie qui sera désormais réservée aux bus. Selon les citoyens, se débarrasser de la neige va devenir mission impossible.

«Où est-ce qu’ils vont déposer la neige ? Mon déneigeur m’a déjà dit qu’il ne viendrait plus travailler par chez nous à cause de ce projet», soupire Nicolas Ialenti.

«Je suis farouchement opposé au projet et je vais tout faire pour l’abolir.» – Giovanni Rapanà, conseiller de la Ville.

Giovanni Rapanà, conseiller de la Ville pour Rivière-des-Prairies, se range du côté de ces citoyens.

«Je suis farouchement opposé au projet et je vais tout faire pour l’abolir, explique le conseiller. Je vais le manifester avec tous les moyens qui sont en ma disposition. Je suis prêt à déposer une mention si nécessaire.»

Cette position tranche avec celle de sa collègue, Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’arrondissement pour le district de Rivière-des-Prairies. Bien qu’elle affirme comprendre les questionnements des citoyens, elle explique en outre que RDP-PAT est partenaire du projet, qui est déjà en bonne voie.

«C’est sûr que ça change les coutumes du quartier», estime Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’arrondissement pour le district de Rivière-des-Prairies.

Toutefois, Nathalie Pierre-Antoine l’assure, les problèmes soulevés par les citoyens sont pris très au sérieux.

«Il y a des interrogations légitimes, mais il faudra peut-être accepter de changer sa routine.» – Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’arrondissement

:«Nous avons soumis tous les questionnements de nos citoyens à la STM, et nous attendons leur retour, affirme Nathalie Pierre-Antoine. Mais il faut bien comprendre que cela n’est pas uniquement de notre ressort.»

En effet, le projet rentre dans le cadre d’une mesure préférentielle pour bus (MPB), prise par la STM. Ces MPB sont des interventions sur le réseau routier visant à offrir une priorité au transport collectif, afin d’améliorer l’efficacité et la ponctualité du service. La mise en place en place de ces mesures offrirait un gain de temps potentiel de 10%.

Contactée, la STM a affirmé pour sa part que la voie réservée aux bus, vélos et taxis serait belle et bien mise en œuvre à la mi-octobre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!