Patrick Sicotte/Métro Lisa Christensen, Valérie Plante et Caroline Bourgeois

D’anciens candidats et militants de Projet Montréal sont déçus que le parti ait choisi Caroline Bourgeois comme candidate à la mairie de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles en vue de l’élection partielle du 16 décembre, a appris Métro.

Pietro Mercuri, qui a été candidat à la mairie l’an dernier pour Projet Montréal, s’explique mal le choix du parti. «J’aurais aimé que ce soit quelqu’un qui était déjà avec l’équipe dans l’arrondissement plutôt que quelqu’un de l’opposition, avance-t-il. J’ai donné ma candidature et je n’ai pas été retenu; qu’est-ce que je peux faire?»

Le fait que le conseil de direction de Projet Montréal ait choisi Caroline Bourgeois, ancienne directrice de cabinet de Chantal Rouleau, élue sous la bannière de Denis Coderre, fatigue aussi le militant et ancien candidat Hector Mauricio Perlera. «Il n’y avait personne de Projet Montréal qui était intéressé, et ils sont allés piger dans l’opposition pour peindre l’administration déjà en place de leur couleur, déplore M. Perlera. À mon avis, c’est un manque de respect. Au sein des anciens candidats, tout le monde est sous le choc.»

M. Perlera croit que Projet Montréal a procédé à la nomination d’une proche de la nouvelle ministre de la métropole pour développer «stratégiquement des affinités avec le parti au pouvoir au provincial».

Son père, Hector Adelso Perlera, lui aussi militant, trouve que c’est «de la petite politique». «J’ai travaillé tellement fort pour Mme Plante, pour la faire élire, en faisant du porte-à-porte», soupire-t-il.

Son fils croit d’ailleurs avoir joué un rôle important dans l’élection de Lisa Christensen, la seule élue de Projet Montréal dans cet arrondissement: elle a remporté l’élection par 32 votes dans le district Pointe-aux-Prairies.

«Pietro et moi, on habite pratiquement sur son territoire. Juste dans ma rue, j’ai convaincu une bonne vingtaine [d’électeurs] et la famille de Pietro habite juste à côté et a convaincu une autre vingtaine de personnes», relate Hector Mauricio Perlera. Ce dernier croit que la meilleure façon de faire aurait été d’avoir une investiture.

Or, du côté du cabinet de la mairesse, on indique que toutes les règles ont été suivies. «Selon notre règlement, lorsqu’il n’y a pas d’association locale, c’est le conseil de direction qui fait le choix, explique l’attachée de presse de Valérie Plante, Geneviève Jutras. Il y avait plusieurs bons candidats, mais le choix du conseil s’est arrêté sur Caroline.»

M. Mercuri dit que plusieurs militants, dont MM. Perlera, travaillaient justement à mettre sur pied une association locale. «Ça prend du temps, c’est de l’ouvrage et on a fait ça bénévolement. On a mis de notre temps à nous pour essayer de le faire et ce n’est pas fait encore», rapporte-t-il.

«Après les élections, on a décidé de faire différentes activités pour démontrer que Projet Montréal, ce n’était pas une vague», relate Hector Mauricio Perlera.

«La raison pour laquelle j’ai voulu devenir membre de Projet Montréal, c’est que j’ai vu en Valérie Plante une personne qui voulait aller chercher les différentes façons de faire de la politique et qui reconnaissait les gens qui soutenaient le parti. Ce n’est pas ce que je vois. De toute évidence, elle a été stratégique et a préféré prendre quelqu’un de l’opposition.» – Hector Mauricio Perlera, ancien candidat pour Projet Montréal dans le district de Rivière-des-Prairies.

Défection
Les militants estiment que Caroline Bourgeois, qui a déjà été conseillère municipale, est une bonne candidate, une personne d’expérience, et ils ne remettent pas en doute son affiliation à Projet Montréal.

Toutefois, leur appui n’est pas garanti et ils ne feront pas de mobilisation pendant la campagne électorale qui s’en vient. «J’aime encore le programme, indique M. Mercuri. Cependant, mes yeux sont ouverts pour regarder ce que les autres partis ont comme programme. Je ne peux pas donner une garantie que je vais voter pour Projet Montréal.»

Hector Mauricio Perlera dit qu’il n’ira peut-être pas jusqu’à «déchirer sa carte de membre», mais dit vouloir faire comprendre au parti qu’il y a eu «une grande injustice» dans le choix de la candidate à l’élection partielle à la mairie de l’arrondissement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!