Archives TC Media L'enquête concerne la qualité des soins et services offerts aux patients.

À la suite de plaintes déposées quant à la «qualité des soins et services offerts» aux patients de l’Institut Philippe-Pinel à Rivière-des-Prairies, une enquête a été ouverte conjointement par le Collège des médecins du Québec (CMQ) et l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

Le directeur des soins infirmiers – services multidisciplinaires de l’Institut Philippe-Pinel, Jean-Sébastien Turcotte, a précisé à TC Media que c’est le comité exécutif du CMQ et le conseil d’administration de l’OIIQ qui mènent l’investigation.

«Cette enquête fait suite à un signalement visant la qualité des soins et services offerts dans notre établissement, plus particulièrement, les droits des patients pourraient ne pas avoir été respectés de façon optimale», a écrit M. Turcotte, dans un courriel.

On refuse d’en dire plus pour l’instant, vu que l’enquête est en cours. Elle devrait durer environ trois semaines.

Une première, selon le syndicat
La présidente du syndicat des employés de l’Institut, Mélanie Gougeon, qui travaille à cet établissement depuis 1999, dit n’y avoir jamais vu d’enquête aussi importante.

Selon elle, les employés sont pleinement ouverts à collaborer.

«On ne croit pas que nos travailleurs soient visés. Ils auront l’occasion d’exposer ce qui se passe réellement dans leur travail au quotidien», a dit Mme Gougeon.

Dans une lettre envoyée par le syndicat des employés de l’hôpital psychiatrique (SCFP, section locale 2960) à ses membres, on indique que cette enquête a été ouverte en raison d’un «grand nombre de plaintes déposées au Protecteur du citoyen».

Ce dernier, dont la mission est d’assurer le respect des droits des citoyens dans leurs relations avec les services publics, s’est refusé à tout commentaire et a indiqué même ne pas être en mesure de confirmer ou d’infirmer qu’une enquête était bien en cours.

Mais le CMQ, lui, a confirmé la tenue d’une enquête, sans donner plus de détails, par souci de confidentialité.

Manifestation
Le début de cette enquête a coïncidé avec une journée de manifestation tenue lundi par le syndicat.

En plus de réclamer de meilleures conditions salariales, les employés dénoncent les coupes effectuées dans le personnel, ce qui causerait une surcharge de travail pour les employés.

«Il y a énormément de congés de maladie et aussi beaucoup d’accidents de travail. Les travailleurs sont à risque, et les patients le sont aussi», a déploré Mme Gougeon.
Pour s’assurer que l’enquête du CMQ et de l’OIIQ soit menée dans les règles, l’exécutif syndical a discuté avec l’avocate du SCFP quant aux droits des travailleurs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!